top of page

La fibromyalgie

Article naturo-hygiéniste


"Dans la vie rien n’arrive sans raison, toute chose existe et se transforme à partir d’une cause".


La fibromyalgie a longtemps été niée par la majorité des médecins, ce n'est qu'en août 1992 que la déclaration de Copenhague a reconnu l'existence de cette maladie, tout en admettant l'ignorance des médecins sur ses origines.


A l'heure actuelle aucun médicament n'est capable de guérir la fibromyalgie, avec son origine inconnue et sa résistance aux médicaments, elle apparaît décourageante pour le médecin allopathe. Nous allons voir pourtant que cette situation peut être radicalement transformée…


Pourquoi la fibromyalgie débute t-elle à l'âge adulte ?


Parce que la quantité de molécules nocives qui se dépose dans la matrice extracellulaire et dans les cellules (toxémie) augmente graduellement au fil des années, de façon lente. Ce n'est donc généralement à l'âge adulte que le seuil dangereux est franchi (le seuil de tolérance toxémique est dépassé).


La médecine conventionnelle n'arrive pas à résoudre cette pathologie (tout comme les autres troubles chroniques en général) car elle ne combat que les symptômes avec des poisons. Elle ne combat pas la cause, elle ne comprend d’ailleurs rien à la cause. La médecine dit que l’alimentation n’a rien à voir avec la maladie, nous le contestons formellement. En médecine traditionnelle holistique, en hygiénisme et en naturopathie hygiéniste, nous disons qu’il faut supprimer la cause, ainsi les effets disparaissent.


Les antalgiques s'adressent à la douleur, qui n'est qu'une conséquence, et non la cause qui est l'encrassement. Les anti-inflammatoires ont encore moins d'intérêt car l'inflammation est absente au niveau des muscles et des tendons. Ces médicaments ne diminuent pas l'encrassement, ils l'augmentent !


En naturopathie, qui est une médecine traditionnelle de santé et non une médecine de maladies, on recherche la cause de la cause pour la supprimer. Nous ne masquons pas le symptôme par des produits chimiques ou même naturels. Comme dans 99% des "maladies" c'est la toxémie qui est responsable.


La fibromyalgie est un trouble douloureux, une maladie de l'acidité. Le corps est en grande ACIDOSE et enflammé. C'est une conséquence de l'épuisement nerveux, de la perte d’énergie vitale et de l'alimentation acidifiante. Le système nerveux est atteint par l’acidose !


Les glandes surrénales sont fatiguées => épuisement nerveux => fatigue chronique.


Fibromyalgie = fatigue chronique


La fibromyalgie est un symptôme de l'intestin hyperperméable. Les déchets passent dans la circulation sanguine et intoxiquent l’individu. Il est impératif de réformer l’hygiène de vie globale et alimentaire par une nourriture originelle hypotoxique.


Le système lymphatique est très congestionné, déshydraté et figé de partout, plus rien n'est filtré. La chose la plus importante dans ce protocole est l'alimentation et la restauration de l’énergie vitale.


Symptômes principaux :

  • Douleurs musculaires et articulaires chroniques

  • Troubles du sommeil, insomnie

  • Fatigue chronique


Causes :

  1. Les acides qui durcissent l'organisme et le détruisent. La douleur est une expérience de l'acide.

  2. L’aluminium provenant le plus souvent des vaccins, mais aussi toutes autres sources : cosmétiques, ustensiles de cuisines, eau du robinet, tabac, etc.

L'éminent professeur Yong Tsou de l'université d'Oxford, dont les travaux font autorité dans le domaine, vient de jeter un pavé dans la mare avec la publication de sa dernière étude. Et pour cause : les conclusions obtenues par son équipe de recherche ne laissent désormais plus de doute quant au lien de causalité entre le vaccin contre l'hépatite B et la fibromyalgie. https://www.iiiprs.org/2018-01-29


N.B. Le taux de ferritine sanguin est très bas chez les intoxiqués à l’aluminium.


Provenances des acides et des toxiques :

  1. Stimulants et overtoniens : Café, alcool, thé, chocolat et boissons contenant de la caféine (épuisement des glandes surrénales et intoxication).

  2. Médicaments chimiques, toxiques, toxines, additifs alimentaires, nourriture industrielle, pesticides, stress, tabac, fluor, etc.

  3. Il est impératif de diminuer les aliments acidifiants : protéines, amidons et d’arrêter les produits laitiers, les viandes rouges, les céréales à gluten et les légumineuses.

  4. Proscrire les fruits acides et mi-acides, nous avons affaire à des personnes sous-vitales, uniquement un fruit doux en fin d’après-midi.

L'adrénaline inonde la viande, due au stress extrême engendré par la mise à mort des animaux dans les abattoirs. Ce neurotransmetteur porte atteinte aux glandes surrénales et finalement on se retrouve en fatigue chronique du fait d'avoir ingéré autant d'hormones de stress. Des répercutions suivront sur les autres glandes endocrines comme la thyroïde, etc.


Certaines personnes qui ont difficile de se passer de viande sont accros à l'adrénaline qui est un stimulant. Il ne s’agit pas ici d’arrêter complètement les produits animaux, mais de ne pas en consommer en excès et de choisir la plus haute qualité.


L'acidose créée par la consommation excessive de viande porte atteinte au cervelet et au cerveau engendrant toutes sortes de maladies dégénératives et inflammatoires, au fil du temps menant à la sclérose en plaque, la fibromyalgie, etc.


Le stress semble favoriser les poussées de fibromyalgie (Aaron et al. 1997).


Le pic de cortisol est inversé de +/- 12 heures chez le fatigué chronique, le boost du matin apparaît vers 17h… Il est alors difficile d’aller se coucher tôt pour récupérer.


Solutions :

  • Diminuer le stress, l'acidose et la toxémie.

  • Augmenter l'énergie vitale.

  • Nettoyer les émonctoires : les reins et le trio foie, vésicule, intestin.

  • Nettoyer le système lymphatique.

  • Combiner le repos à des exercices physiques adaptés : récupération de la fonction surrénalienne, drainage lymphatique, élimination, diminution du stress.

  • Eliminer l’aluminium : vitamine C, chlorella, coriandre, ail des ours, chlorophylle, jus verts, cure d’alkylglycérols.

  • Vérifier la concentration en iode urinaire : > 110 µg /L.


Les glandes surrénales sont les batteries du système nerveux autonome. Elles travaillent de concert avec la thyroïde, la glande du métabolisme.


Le cycle circadien et le sommeil sont très importants dans les pathologies neuro-dégénératives, la mélatonine produite par la glande pinéale est un neuroprotecteur.


Réforme alimentaire physiologique : L’assiette sera composée de 10% de protéines, de 30-35% de lipides et de 55-60% de glucides, des fruits doux, des légumes (surtout feuilles vertes) murs, vivants et biologiques. Au début, seulement 1 fruit doux par jour l’après-midi vers 17h30 en dehors des repas et augmenter très progressivement y aller au ressenti.


Le potassium et les glucides en excès épuisent le fatigué chronique. Il faut plutôt du sel organique (plasma marin de Quinton). Surtout pas de banane le matin ! Les acides gras sont les bienvenus, œufs avec la jaune liquide, noix, huiles vierges pressés à froid, huile de coco, chair de coco, eau de coco, ghee, olives, avocats, sardines, harengs, maquereaux, saumons, huitres, oméga-3, etc. Faire le point toutes les 4 semaines et ajuster.

Suppression IMPERATIVE de toutes les céréales, des produits laitiers, de la viande rouge, des aliments industriels, raffinés et transformés, du café, de l’alcool et autres stimulants, du sucre raffiné, des médicaments avec prudence et sous contrôle médical, etc. Mais aussi des amalgames dentaires mercuriels.


Faire vérifier l’état de la denture et de la mâchoire.


Une semaine de jeûne avec descente alimentaire ou une détoxification par paliers pour limiter les effets puissants des crises de détoxination sera une excellente initiative. Le jeûne est extrêmement efficace dans cette pathologie. Il va permettre d'accélérer le processus de décrassement et de régénération.


Exercices respiratoires :

  • Méthode ‘Wim Hof’ au quotidien (15 à 20 minutes), diminution de la douleur, de l’inflammation, de l’acidose et renforcement immunitaire.

  • Cohérence cardiaque.


Béquilles de soutient :

  • Plantes adaptogènes : ashwagandha (soir), éleuthérocoque (matin et midi), astragale, rhodiola, ginseng panax chinois, réglisse, basilic sacré (Tulsi). Gemmothérapie : cassis. À tester selon les personnes celles qui conviennent le mieux.

  • Plantes pour le soutient rénal.

  • Curcuma (curcumine).

  • Psyllium blond (nettoyage intestinal).

  • Chlorumagène 1 c à c le matin à jeun.

  • L-glutamine pour la réparation intestinale.

  • Jus de légumes à l'extracteur : persil, carottes, épinards, céleri.

  • La vitamine C est consommée à 80% par les glandes surrénales.

  • Oméga-3.

  • Iode naturel (kelp) : 125-150 µg/J.

  • Exposition au soleil (régénération).

  • Sommeil, repos, sieste, tranquillité, marche, respiration profonde (biorespiration, cohérence cardiaque), sauna (peau 3ème rein - élimination).

  • Séances de kinésiologie.

  • Eaux de sources : Spa Reine, Mont Roucous, Rosée de la Reine faibles en résidus secs (< 60 mg).

  • Plasma marin de Quinton (sodium).

  • Jeûne intermittent si possible, très progressivement gagner 15 minutes par jour.

  • Bouillotte chaude 2 x 30 min. / J. Sur les reins et le foie.

  • Vérification environnementale de l’intensité des ondes électromagnétiques par un géobiologue.

  • Les purges HDR en 1er et magnésiennes ensuite, mais pas avant d’avoir recouvré suffisamment d’énergie vitale.

Il est important de s’exposer le moins possible aux ondes électromagnétiques et de se relier à la Terre le plus souvent possible, marcher pied nu dans l’herbe, le sable ou la terre. Cela dissipe les effets de la pollution électromagnétique. La mise à la terre rétablit entre autres la fluidité du sang, diminue l’inflammation et la douleur. La Terre nous recharge en électrons libres indispensables au métabolisme. Ces électrons neutralisent aussi les radicaux libres en excès.


Ne surtout pas prendre de fébrifuges (paracétamol, aspirine). Si des fièvres surviennent, rester coucher au chaud sans manger, mais boire de l'eau tempérée selon la soif. La fièvre bienfaisante va permettre d'éliminer l'acide, c’est un processus régulateur homéostasique.



Aucun remède, aucun médecin ne peut guérir le corps, seul le corps peut se guérir lui-même.

4 à 12 mois après avoir respecté le protocole - selon l’ancienneté et le niveau de toxémie - la fibromyalgie devrait faire partie des mauvais souvenirs.


N.B. Si le régime physiologique originel est abandonné, la pathologie reprendra après quelques semaines ou quelques mois.



Citations :


« 98% des fibromyalgiques pourraient être soulagés si les gens acceptaient de ressentir que c’est leurs dents ou leur articulation temporo-mandibulaire ou la baisse de puissance masticatoire qui est à l’origine de tous les problèmes. » - Dr. André Mergui


« On peut guérir de la fibromyalgie, ce n’est pas une fatalité. » - Dr. Magali Weil


« Il faut vraiment dire aux gens qui on de la fibromyalgie que tout peut se régler. Il faut voir la maladie comme faisant partie de la bonne santé, comme étant un moyen d’accomplissement. » - Dr. Olivier Soulier


« Quand quelqu'un désire la santé, il faut d'abord lui demander s'il est prêt à supprimer

les causes de sa maladie. Seulement alors, il sera possible de l'aider. » - Hippocrate


bottom of page