top of page

Les mitochondries

Article de physiologie



Description :


Les mitochondries sont des organites de la cellule qui produisent de l’énergie et la respiration cellulaire via l’ATP*. Elles travaillent à près de 50°C. En s’altérant avec le vieillissement et divers polluants, elles produisent de moins en moins d’énergie et de plus en plus de radicaux libres, et donc, elles ne remplissent plus correctement leur fonction au détriment de notre santé générale, mais on peut les optimaliser et renouveler notre potentiel mitochondrial.


Le corps humain contient cent millions de milliards de mitochondries. En fonction de leur activité, chaque cellule en contient 300 à 2.000. Elles jouent un rôle fondamental dans le contrôle de la glycémie.


*L’ATP (adénosine triphosphate) est une molécule énergétique qui fournit l’énergie nécessaire aux réactions chimiques du métabolisme à partir de l’oxygène (comburant) et du glucose (carburant) ayant subi diverses transformations enzymatiques.


La cellule et les mitochondries


Causes du dysfonctionnement mitochondrial :


  • L’eau, l’air et les aliments pollués.

  • Un terrain intoxiqué (toxémie).

  • Les médicaments : antibiotiques, statines, barbituriques, etc.

  • Les métaux lourds et les nanoparticules.

  • L’alcool, le tabac et les pesticides.

  • Le vieillissement.

  • Une mauvaise oxygénation (sédentarité, apnées du sommeil).

  • Une hypothyroïdie peut ralentir le fonctionnement mitochondrial.

  • Des carences et des déficits nutritionnels.


Une activité mitochondriale optimale permet de vieillir en bonne santé avec une bonne énergie.

La dysfonction mitochondriale est impliquée dans :


  • Le vieillissement et la longévité

  • Le fonctionnement neuropsychique et musculaire

  • La sarcopénie

  • L’énergie, la fatigue

  • La douleur

  • L’humeur

  • Le métabolisme, la prise de poids

  • La libido, une des fonctions de la mitochondrie est de participer à la synthèse de toutes les hormones stéroïdiennes en commençant par l’oxydation du cholestérol au niveau de la mitochondrie pour obtenir la prégnénolone qui est le précurseur de la DHEA, de la testostérone et des œstrogènes.

  • Les maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson, etc.)

  • La maladie de Charcot

  • Le diabète de type 2

  • La fibromyalgie

  • Les troubles cardiaques

  • Le cancer

  • L’autisme

  • La myopathie

  • La cécité

  • La surdité

  • L'encéphalopathie


Les mitochondries, le système nerveux et les hormones sont des éléments essentiels pour notre énergie vitale.

Hygiène de vie :



Nutrithérapie et éléments indispensables à la fonction mitochondriale :


  • Le coenzyme Q10 ubiquinone est un antioxydant essentiel pour les mitochondries qui soutient la respiration et les structures mitochondriales. Il protège les systèmes : cardiovasculaire, immunitaire, nerveux et musculaire.

  • Le resvératrol et l’astaxanthine sont des antioxydants puissants.

  • Le magnésium.

  • Le zinc.

  • Le fer.

  • Le sélénium (noix du Brésil), 30% des Français sont déficitaires.

  • Les vitamines A, B, C, D et E.

  • Les oméga-3-6 et -9 en bon équilibre, notamment l'acide gras monoinsaturé "oléique" que l'on trouve dans l'huile d'olive, de noisette, d'arachide et de colza. C'est une source d'énergie mitochondriale.

  • L’acétyl L-carnitine joue un rôle important dans la mémoire et les fonctions cérébrales. Il transporte les acides gras à longue chaîne vers les mitochondries, stimule les métabolismes mitochondriaux et la production d’ATP.

  • L’acide alpha-lipoïque est un antioxydant et un activateur des sirtuines impliquées dans la longévité. Il a des effets positifs sur l’Alzheimer, la mémoire, le vieillissement cérébral et la production d’énergie.

  • La carnosine est un antioxydant et un antiglycant.

  • Le D-ribose contribue à l’augmentation de la production énergétique cellulaire (ATP), ainsi qu’aux performances musculaires et à la récupération après un effort physique.

  • Le glutathion ou son précurseur la N-acétylcystéine contribuent à protéger les mitochondries de l'état oxydatif et aident l’organisme à produire de l'énergie.

  • Le PQQ (pyrroloquinoline quinone) est un antioxydant puissant qui améliore la fonction mitochondriale, active le système immunitaire et réduit l’inflammation chronique. Il agit en synergie avec le coenzyme Q10.

  • La mélatonine, l’hormone du sommeil.

  • La curcumine.


 N.B. Certains de ces éléments peuvent être associés à une hygiène de vie saine en fonction d’un bilan sanguin.


Biologie :


Faire doser : l’hormone T3, le cortisol, la prégnénolone*, le magnésium érythrocytaire, le zinc, les vitamines A, B, D & E, le sélénium, la ferritine, le coenzyme Q10.


Etablir un statut en acides gras afin d’optimiser l’apport nutritionnel en lipides.


*Un taux sérique bas de prégnénolone peut être un signe de faible activité mitochondriale.


Suite à une exposition au soleil, les mitochondries sont baignées de mélatonine qui réduit le stress oxydatif.

Citations :


« On ne peut pas être en bonne santé si on n’a pas des mitochondries en bonne santé. La mitochondrie est notre source principale d’énergie. » - Pr. Vincenzo Castronovo


« Nous avons l’âge de nos mitochondries. » - Dr. Pierre Maldiney


« Ce n’est pas inexorable de finalement avec l’âge se sentir fatigué et trop gros. Il y a moyen de combattre cela en optimalisant le fonctionnement de la mitochondrie. » - Dr. Stéphane Résimont


« Les mitochondries sont d’autant plus nombreuses dans une cellule que son métabolisme est actif. » - Drs. Adolf Faller, Pierre Sprumont et Michael Schünke


« Les mitochondries, parce qu'elles jouent des rôles importants dans le métabolisme énergétique, la production de radicaux libres, l'homéostasie calcique et la régulation de l'apoptose, sont essentielles au fonctionnement et à la survie des cellules musculaires. » - Julie Faitg, Olivier Reynaud, Jean-Philippe Leduc-Gaudet et Gilles Gouspillou


« Un siècle après les travaux menés par Warburg et ses équipes, démonstration est à nouveau apportée que le cancer est une maladie de la mitochondrie et non du génome. […] Pour empêcher le cancer de croître, il suffit de relancer l’activité de la mitochondrie quand c’est encore possible. » - Dr. Laurent Schwartz, oncologue.


« Le cancer peut avoir de multiples causes. Elles convergent toutes vers la mitochondrie. La mitochondrie est lésée. Le cancer ne peut brûler le sucre et sécrète de l’acide lactique même en présence d’oxygène. » - Dr. Otto Warburg, prix Nobel de médecine


« Les pesticides organochlorés altèrent la fonction mitochondriale dans les hépatocytes et aggravent les troubles du métabolisme des acides gras. » - Liu Q. et al. (2017)


« L’épuisement mitochondrial entraîne une baisse des défenses immunitaires, des troubles de production hormonale, une mauvaise digestion/assimilation, une détoxication hépatique insuffisante, la faiblesse musculaire, etc. » - Dr. Jean-Luc Morel


« Les déficits en CoQ10 apparaissent au cours du vieillissement, et s’accompagnent de risques cardiovasculaires et neurodégénératifs accrus. Chez des patients déficitaires, l’ultrastructure des mitochondries de fibroblastes est altérée, et restaurée après supplémentation. » - Rodriguez-Hernandez et al., 2009


« Les maladies mitochondriales affectent tous les tissus qui ont besoin d’énergie pour fonctionner. » - Laurent Chatre, CNRS


« La mitochondrie est la clé de voûte du fonctionnement cellulaire. Elle produit l’énergie dont la cellule a besoin, elle contrôle la mort cellulaire, et l’équilibre rédox. Elle est vulnérable au stress oxydant qu’elle génère, et aux déficits nutritionnels qui altèrent ses structures et diminuent son rendement énergétique. » - Pr. Anne-Marie Roussel


« Les mitochondries ont beaucoup de processus bénéfiques au niveau de la réparation à l’intérieur des cellules et au niveau de la protection de développement de cancers, etc. » - Dr. Éric Simard, biologiste

 

Articles complémentaires :


Comments


bottom of page