Un mot sur le jeûne et les monodiètes

Fiche hygiéniste et naturopathique


Après la fiche : la prise des repas


La non prise des repas : Le JEÛNE


Le jeûne a été recommandé par les sages et les philosophes depuis la plus haute antiquité dans le but de purifier le corps et l'esprit.


Etat naturel et physiologique pratiqué par tous les animaux et les hommes depuis des milliers d'années. C'est la mise au repos de tous les systèmes, glandes et métabolisme. Seuls les organes associés à l’élimination des toxines et des toxiques augmentent leur activité.


Le nettoyage et le renouvellement cellulaire se fait naturellement quand on ne prend pas de nourriture. Grâce au jeûne, la force vitale permet à l'organisme de remettre en ordre les tissus altérés et les fonctions perturbées, la possibilité de se purifier, de se détoxiner, de se détoxiquer, de récupérer, de s’immuniser, de se régénérer et de se rétablir par lui-même. Le jeûne déclenche la régénération des cellules souches qui participent au renouvellement des tissus, ainsi que l'augmentation des sirtuines (enzymes antivieillissement).


Régi par la loi de l'homéostasie, de l'autolyse* et de l’hormèse, le jeûne augmente les capacités d’adaptation du corps, il devient plus résistant, c’est un des moyens de purification organique, un véritable “RESET” de l’organisme.


*L’autolyse / autophagie


Par manque de nourriture, l’organisme est capable de se nourrir de lui-même. C’est un processus de décrassage, de réparation, de régénération cellulaire et d’élimination des structures usées.


Connue depuis longtemps par les hygiénistes dans le cadre du jeûne, l’autolyse a été découverte dans les années 60 par un biochimiste belge Christian de Duve, qui a reçu le prix Nobel de biologie en 1974.


En 2016, le Japonais Yoshinori Ohsumi a reçu le prix Nobel de médecine et physiologie pour ses travaux sur les mécanismes de l’autophagie.


Le jeûne c’est de la chirurgie sans bistouri ! Par processus d'autophagie il permet très souvent au corps de se débarrasser de tumeurs, de kystes, de polypes, de lithiases, de cristaux ou de plaques d'athéromes, etc.


L’autophagie induite par le jeûne et le jeûne intermittent a un rôle important dans la recherche sur le cancer et la démence.

  • Jeûne très court : 2 à 3 jours.

  • Jeûne court : 3 à 7 jours.

  • Jeûne moyen : 10 jours.

  • Jeûne long : 21 jours.

  • Jeûne très long : 40 jours et plus.

Le jeûne hydrique sous l’aspect de la bioélectronique révèle dans le sang :

  • Une baisse du pH.

  • Une baisse de rH2.

  • Une augmentation de la résistivité (rô).

Les analyses réalisées confirment les bienfaits du jeûne.


Les étapes approximatives du jeûne :

  1. La phase glucidique : 1er jour le corps va puiser son carburant dans les réserves de glucides (glycogénolyse).

  2. La phase protéique : 2ème & 3ème jour le corps va puiser dans les muscles (protéolyse).

  3. La phase cétonique : à partir du 4ème jour le corps va puiser dans les graisses (lipolyse).

Les contre-indications au jeûne :

  • La maigreur extrême, dénutrition

  • L’anorexie

  • La peur du jeûne

  • La faiblesse, la fatigue et la dégénérescence (myopathie, etc.) extrêmes

  • La cirrhose du foie

  • L’arythmie cardiaque

  • Le diabète de type 1

  • La grossesse


Livres de références sur le jeûne :

  • Le jeûne - Herbert M. Shelton

  • Jeûne et santé - Désiré Mérien

  • Et si on s’arrêtait de manger… de temps en temps - Bernard Clavière

  • Le jeûne - Gisbert Bölling

  • Santé et guérison par le jeûne - Arnold Ehret

  • La bouffe ou la vie - Yves Vivini

  • Le retour à la santé par le jeûne - Edouard Bertholet

  • Le jeûne qui guérit - E. H. Dewey

  • Le pouvoir du jeûne - Yéléna C. Kentish

  • Le jeûne, meilleur remède de la nature - Albert Mosséri

  • Jeûner pour revivre - Albert Mosséri


« La peur et les théories erronées détournent les hommes de la nature et de la physiologie, et leur font faire beaucoup de choses absurdes et nocives. Les indications de la nature sont le guide véritable dans la recherche de la santé. Des théories éphémères, nommées à tort science, causent souvent beaucoup de tort. » – Herbert M. Shelton


« C’est un crime de donner quoi que ce soit à manger à un malade. » - Dr. J. H. Tilden


« Jeûner c’est se dégager de la matière et cela ne se fait pas sans efforts, jeûner c’est payer les dettes que l’on a accumulées pendant de longues années de vie antinaturelle, jeûner c’est prendre le chemin du retour. » - Pr. Désiré Mérien


« Le jeûne est le seul moyen naturel, dépourvu de tout artifice humain, capable d’améliorer sûrement la santé ébranlée par des excès nutritifs, il est susceptible de compenser même des tares héréditaires. » - Pr. Arnold Ehret


« Plutôt que d’employer des médicaments, jeûnez un jour. » – Plutarque


« On a un potentiel formidable en nous d’autoréparation. » - Dr. Frédéric Saldmann


« Alimenter un malade, c’est user son énergie vitale, alors qu’il en a tant besoin pour guérir la maladie. » - Dr. Dewey


Moins on mange, plus l’organisme élimine !


Les monodiètes


C’est un autre moyen de purification organique, appelées aussi cures de santé ou cures détox. C’est la consommation d’un seul type d’aliment pendant une ou plusieurs journées d’affilées. Cela permet un nettoyage et une régénération efficace de l’organisme. Le fait de ne manger qu'un seul aliment déclenche déjà des autolyses guérisseuses. Par exemple la célèbre cure de raisin de Johanna Brandt qui peut même être suivie plusieurs semaines. Votre seul aliment sera le raisin jusqu’à en être rassasié. Les monodiètes s’entreprennent généralement avec des fruits mûrs et biologiques qui sont de grands nettoyeurs, riches en micro-nutriments assimilables et en eau pure.


La fatigue digestive est fortement épargnée avec une meilleure assimilation, l’énergie vitale est augmentée. Les monodiètes sont naturelles et physiologiques. C’est la méthode d’alimentation de la majorité des animaux.


Un seul type d’aliment cru par repas est le mode alimentaire naturel et physiologique des animaux. Combiné au jeûne, il en a été ainsi pour l’homme pendant 4,5 millions d’années, la digestibilité est exceptionnelle et l’encrassement humoral nul, pas de cancers, pas d’obésité, pas de diabète, pas d’AVC, pas de maladies dégénératives…


Conseil : renseignez-vous dans la littérature spécialisée et/ou consultez un spécialiste de la santé qui connait le jeûne avant de l’entreprendre.


Les monodiètes demandent une plus grande capacité d’adaptation à l’organisme qu’avec du jeûne, elles sont plus déséquilibrantes, car l’apport de micronutriments n’est pas complet. Par exemple trop de potassium par rapport au sodium ou trop de magnésium par rapport au calcium. Il serait intéressant dans ce cas d’apporter un peu de plasma marin de Quinton pour équilibrer.


Notes : Les personnes âgées retrouvent beaucoup de force et d’énergie par des cures prolongées de monodiète. C’est un des meilleurs moyens de prolonger l’existence et d’éviter les désordres psychologiques dus à l’âge.


“Il est bon de noter qu’il est habituellement beaucoup plus facile de jeûner que de suivre une diète restrictive. Le jeûne donne moins de malaises et souvent le jeûneur est le plus fort des deux.” - Herbert M. Shelton


“Le jeûne ou une alimentation très légère, le repos au lit, le sommeil, la relaxation, l’abandon des habitudes énervantes, mentales et physiques, permettront à la nature d’éliminer les toxines accumulées (toxémie), la seule cause de maladie.” - Roger Le Madec


“L’organisme n’ayant pas à assimiler, peut se consacrer uniquement à ses fonctions d’élimination et de régénération.” - Dr. Ribollet


“Plus on nourrit une personne malade, plus on l’affaiblit.” - Hippocrate


Articles associés :