Quelques règles alimentaires de base

Fiche hygiéniste, bromatologie


« L'homme est l'animal LE PLUS MALADE au monde, aucun autre que lui n'a autant violé les lois de l'alimentation, aucun autre ne mange aussi mal. » - Pr. Arnold EHRET


Sans catégoriser, sans influencer ou orienter, voici quelques règles qui pourraient nous aider à définir si un aliment est bon pour nous…


La Nature et l'expérience nous enseigne ce que l'on doit penser. L'expérience prévaut sur la théorie. Quand on ne sait plus bien quoi faire, il faut toujours se référer à la Nature. Posons-nous la question : “Est-ce que ça se passerait comme ça dans la Nature… ?”


Qu'est-ce qu'un aliment ?

Un aliment est un produit naturel qui maintient la santé, et donc qui maintient le bon fonctionnement et l'équilibre entre les organes et les systèmes du corps. Un aliment ne doit pas nuire, il doit être ortho-biologique, c'est-à-dire, spécifique à l’espèce, naturel et vivant, propre à notre anatomo-physiologie digestive et émonctorielle d’anthropoïde.


Un aliment pousse sur les arbres, les buissons, le sol ou sous la terre. Un produit alimentaire est fabriqué dans des usines ou des laboratoires, ce sont des produits morts, encrassants à calories vides, avec une charge micro-nutritionnelle faible ou inexistante.


Une nourriture spécifique, renforce, régénère, vitalise et draine l’organisme, sans l’encrasser.

En mangeant des aliments non-spécifiques, contraires à son anatomo-physiologie et, de surcroît, dénaturés, donc dévitalisés, par la cuisson, la chimie, le raffinage, etc., l’Etre humain se dévitalise, encrasse son organisme, et se rend malade.


Les 4 critères de T.C. Fry :


L'expert en nutrition T.C. Fry, hygiéniste et chercheur bien connu, avait énoncé les quatre critères qui permettent de déterminer si une nourriture est bonne à manger. Ce sont les questions qu’il faut se poser avant d’introduire quoi que ce soit dans notre précieuse bouche !

  • Critère numéro 1 : Cette nourriture peut-elle être mangée dans son état naturel ? A-t-elle un goût agréable, savoureux ou délicieux ? Peut-elle être mangée avec plaisir dans son état naturel ?

  • Critère numéro 2 : Cet aliment ne va-t-il pas introduire dans mon organisme un trop grand nombre de substances toxiques et dangereuses ?

  • Critère numéro 3 : Cet aliment est-il facile à digérer et à assimiler ?

  • Critère numéro 4 : Cet aliment contient-il un grand nombre de nutriments ? A-t-il une grande valeur biologique nutritionnelle ?

Pour une digestion optimale et une économie d'énergie digestive, les repas doivent être simples avec peu de composants (Voire fiche : Les compatibilités alimentaires). Plus il y a de types d'aliments dans le bol alimentaire, plus le processus de digestion sera fastidieux et plus grande sera la perte d’énergie vitale.


Les critères massoniques :


Un autre expert bien connu en nutrition et diététique, le naturopathe français Robert Masson, fondateur de l'école de naturopathie C.E.N.A., auteur de 17 ouvrages.


L’alimentation doit être :

  • Digeste.

  • Naturelle et biologique.

  • Mesurée (pas trop, pas trop peu, temps de digestion respectés).

  • Equilibrée (un peu de tout, sans excès, sans carences).

  • Individualisée (tempérament, âge, pouvoir comburant, sport, sédentarité, travail, climat, maladies, etc.)

  • Avec un apport protéique biquotidien suffisant (1 gr/kg de masse corporelle par jour).

  • Sans inhibiteurs de digestion : sirops, friandises, chewing-gum, miel, sodas, limonades, confitures, vins.

  • Sans aliments sur-indigestes : fruits ou miel ou confiture + amylacées ou muesli (pas d'aliments acides avec des céréales ou amidons), charcuterie, pâtisseries industrielles, pains multi-céréales, crème Budwig.

  • Sans surcharge et sans grignotage.

  • Sans overtoniens (café, thé, alcool, tabac, maté, cacao).

Ces facteurs créant le ralentissement digestif induiront des fermento-putrescences décuplées générant des poisons intestinaux surchargent le foie et par là-même intoxiqueront l’organisme.


Nourriture INADAPTÉE au système digestif humain :

  • Les aliments d’origine industrielle & les plats préparés.

  • Les aliments raffinés & transformés.

  • Les aliments chargés de pesticides & d'additifs.

  • Les produits laitiers (surtout pasteurisés et à base de lait de vache).

  • Les aliments micro-ondés, surcuits, grillés, frits avec des acrylamides et des molécules de Maillard.

  • Les plats en excès de protéines et de chairs animales.

  • Les grains secs (céréales et légumineuses).

  • Les aliments à index glycémiques élevés et à index insuliniques élevés.

  • Les aliments et boissons stimulants.

  • Et tout ce qui ne pourrit pas (sauf le miel) !

Une alimentation équilibrée est une alimentation naturelle, biologique, nutritive, digeste, non carencée, non excessive, qui apporte tonus, force, vitalité et santé.

Symptômes d’une alimentation déséquilibrée :

  • Fatigue, baisse de tonus

  • Frilosité

  • Baisse de libido, impuissance

  • Baisse du rendement sportif, faiblesse musculaire

  • Baisse de l’humeur

  • Sensation de vieillissement

  • Peau flétrie

  • Ongles cassants

  • Perte de cheveux

  • Amaigrissement anormal

  • Prise de poids anormale

  • Difficultés de concentration

  • Infections à répétition

  • Cicatrisation difficile

  • Troubles de santé

Ces symptômes doivent éveiller l’attention sur d’éventuelles carences.


Citations :


« Quand l’alimentation est mauvaise, les médicaments ne servent à rien, quand l’alimentation est saine, il n’y a plus besoin de médicaments. » - Proverbe Ayurvédique.


« La peur et les théories erronées détournent les hommes de la nature et de la physiologie, et leur font faire beaucoup de choses absurdes et nocives. Les indications de la nature sont le guide véritable dans la recherche de la santé. Des théories éphémères, nommées à tort science, causent souvent beaucoup de tort. » – Herbert M. Shelton


« Dès que l’organisme est privé de l’un des nutriments indispensables, son fonctionnement est perturbé. » - Christopher Vasey


« Comme je le constate tous les jours, quel que soit leur pays d’origine, l’ignorance des jeunes médecins en matière d’alimentation est totale, tout comme était totale la mienne à l’époque de mes études. » - Dr. Catherine Kousmine


« Que ton aliment soit ta seule médecine ! » - Hippocrate