Les fruits acides chez les personnes sous-vitales ou acidifiées

Fiche hygiéniste, naturopathique, bromatologique


Les fruits acides induisant un nettoyage organique profond peuvent provoquer un largage important d’acides, de toxiques et de toxines stockées dans le corps des personnes sous-vitales, affaiblies, frileuses, déminéralisées et/ou acidifiées. Des émonctoires congestionnés pourraient ne pas suivre à évacuer ce flux de déchets. Chez ces personnes dévitalisées qui n’ont pas la capacité de combustion de ces acides, il est préférable de commencer une transition alimentaire par un peu de fruits doux. Elles devront également privilégier les légumes et les crudités pour trouver leurs vitamines et minéraux, car elles pourraient ne pas avoir la capacité à expulser et à métaboliser les nouveaux acides faibles des fruits acides à finalité normalement alcalinisante. Ces personnes qui ont du mal à comburer les acides de fruits sont généralement minces, frêles, avec une peau fine, un teint pâle, une bouche fine. Elles aiment la chaleur.


Les fruits sont nutrimentaires et nettoyeurs, les légumes alcalinisants et constructeurs.

Les fruits acides contiennent des acides faibles, qui non rien à voir avec les acides forts (déchets) contenus dans les produits céréaliers ou la viande, marquons bien la différence entre aliments acides et aliments acidifiants. L’effet sur l’organisme n’est pas pareil. Les acides contenus dans les végétaux ont la propriété de venir désagréger tous les dépôts toxiniques dans le corps. Ils sont acides au goût car il s’agit d’acides organiques, acide citrique, tartrique, malique, etc. C’est l’exemple classique des agrumes. Ces acides se transformeront dans l’estomac et l'intestin grêle (bicarbonates) et auront une finalité alcalinisante avec leurs micronutriments assimilables.


Une détoxination profonde passe par les fruits acides et semi-acides. Ces acides doivent normalement être oxydés sous forme de gaz carbonique et d'eau principalement par la respiration. Il est dans l'intérêt d'une personne au tempérament sanguin à haut potentiel vital, pléthorique, résistante au froid, de consommer largement ces fruits.


Pour les personnes dévitalisées et frileuses, la neutralisation des acides de fruits se fera en partie par dépouillage minéral. Ce qui veut dire que les acides non-oxydés par le système digestif et respiratoire seront tamponnés par les réserves minérales (squelette, dents, électrolytes).


Les aliments naturels acides comme : les fruits, les légumes, les légumes lactofermentés, le vinaigre de cidre biologique non pasteurisé équilibrent le terrain et restaurent la santé, ils se situent dans le quadrant 1 (acide/réducteur) riche en protons et en électrons sur le bioélectronigramme Vincent, c’est à dire, la zone des vitamines, de la vie et de la régénération.


Nous tiendrons compte de 4 facteurs chez le consommateur de fruits :

  1. Sa vitalité (énergie vitale basse, moyenne, optimale).

  2. Ses réserves organiques (réserves humorales, minérales, nerveuses).

  3. Du climat (meilleure comburation des acides de fruits par temps chaud).

  4. De l'heure de consommation (le métabolisme est plus à même de comburer les acides de fruits l'après-midi vers 17h30 chez les personnes dévitalisées).


Conseils :


Si après un repas de fruits acides ou mi-acides (agrumes ou autres) vous avez froid, sommeil, ou du mal à digérer ou un désagrément quelconque, c’est que vous en avez consommé trop ou trop acides ou pas assez mûrs ou que vous êtes dévitalisé ou déminéralisé, ou simplement que ce n’est pas adapté à votre métabolisme pour l’instant, vous pourrez alors tenter d’y revenir plus tard. Essayez plutôt de manger des fruits l’après-midi, lorsque votre système digestif sera mis en route. En effet, le potentiel de combustion des acides de fruits est optimal entre 17h et 18h. Ecoutez ce que votre corps vous dit, faites des tests. Déjeunez (rompez le jeûne) par exemple avec un jus de légumes minéralisant, digeste et fraîchement pressé à l’extracteur ou avec des aliments plus dense.


Surveillons nos états symptomatiques tels que : baisse de vitalité, de libido, frilosité, fatigue, rhumes, bronchite…


La liste des fruits doux, mi-acides et acides se trouvent dans la fiche : Les compatibilités alimentaires.


N.B. La pastèque est un fruit doux rafraîchissant, une sensation de froid peut être ressentie après sa consommation. Veillez à toujours consommer des fruits bien mûrs, les citrons sont mûrs lorsqu’ils sont durs et que la peau ne fait plus qu’un millimètre d’épaisseur.


Citations :


« Chez les personnes qui digèrent normalement, les acides des fruits, subissent dans l’organisme une oxydation qui les neutralise et les transforme en produits alcalins. Cependant, cette transformation d’éléments acides en éléments basiques ne peut s’opérer que chez des sujets ayant une bonne vitalité. » - Christian Brun, naturopathe


« L’organisme neutralise très bien les acides malique, tartrique, citrique, quinique, sorbique, lactique des fruits par temps chaud et les neutralise de plus en plus difficilement avec la baisse de température. » - Robert Masson, naturopathe