top of page

Le ralentissement digestif et ses conséquences

Article naturo-hygiéniste


Comme nous l'avons déjà vu, nos maladies ne viennent pas souvent de l'extérieur, mais plutôt de l'intérieur, ayant pour causes nos erreurs existentielles aboutissant à la toxémie.


Des fermentations et des putréfactions se produisent physiologiquement dans le côlon pour achever le processus digestif. Les glucides fermentent dans le côlon droit et les protéines putréfient dans le côlon gauche. Mais une fermentation et une putréfaction anormales (dysbiose colique) engendrées par des erreurs alimentaires et d’hygiène de vie produisent une quantité de déchets et de poisons dans les intestins. Ceci a pour conséquence une inflammation et une irritation intestinale, ainsi qu’une intoxination de l’organisme (toxémie) débouchant sur de nombreuses pathologies.


La cause principale des fermento-putrescences anormales est le ralentissement digestif dû à :


  • De mauvaises associations alimentaires, notamment : des aliments acides avec des féculents, fruits après repas, pain avec du miel, de la confiture ou des fruits, yaourt et glucides, etc.

  • Des aliments indigestes : charcuterie, pâtisseries industrielles, pains multi-céréales, crème Budwig, Miam-ô-fruit, muesli.

  • Une alimentation déséquilibrée, une suralimentation, du grignotage ou des repas trop complexes.

  • Un excès d'aliments mucogènes (surcharge glucido-lipidique).

  • Un manque de fibres.

  • Des inhibiteurs de digestions : sirops, friandises, sucre, chewing-gum, miel, sodas, limonades, confitures, vins, alcool, café.

  • De la sédentarité.

  • Du stress, de l’énervement (inhibition des sucs digestifs).

  • Une constipation.

  • Des médicaments antiacides.


Nous n’associerons jamais au même repas, sous peine de fermento-putrescences hautement délétères pour le système digestif et la santé générale des amidons et des acides.


Rien de ce qui se trouve dans la première colonne ne peut être associé avec ce qui se trouve dans la seconde colonne.



Les fruits se mangent TOUJOURS en dehors des repas en guise de petit-déjeuner et de goûter pour les tempéraments dilatés et pour le goûter vers 17h00 pour les rétractés.


L’ensemble de ces causes crée des fermento-putrescences non physiologiques -> déchets

-> prolifération bactérienne anormale (dysbiose du microbiote) -> production de toxiques/poisons -> irritation -> inflammation -> porosité intestinale -> intoxication des humeurs -> intoxication/intoxination du foie -> symptômes (maladies).


Quels poisons sont produits par des fermento-putrescences anormales ? :

  • Du scatol

  • Du crésol

  • De l’indol

  • De l’alcool

  • Des phénols

  • Des putrescines

  • Des ptomaïnes

  • Des cadavérines

  • De l’ammoniac

  • Des acides : lactique, pyruvique, butyrique, succinique, etc.


N.B. Ces toxines ne posent pas de problèmes tant que le pouvoir détoxiquant du foie n’est pas dépassé et que le côlon n’est pas atteint par l’hyperperméabilité.


Une digestion régulière et normale contribue à éviter de nombreuses pathologies.

Conséquences :



« Tous troubles digestifs relèvent d’une mauvaise alimentation. »

Biologie :


Pour détecter un excès de fermento-putrescences, on fera le dosage des métabolites organiques urinaires (DMI).


Solutions :


  • Correction des causes.

  • Réglage alimentaire.

  • Mastication correcte.

  • Utilisation régulière d'aromates frais ou surgelés : coriandre, persil, origan, ciboulette, basilic, estragon, thym, menthe, aneth, cressonnette, etc.

  • Jus de légumes verts assainissants riches en chlorophylle.

  • Pruneaux.

  • Augmentation des fibres.

  • Psyllium blond, graines de chia.

  • Hydrothérapie du côlon.

  • L-glutamine.


Citations :


« La maladie survient quand l’organisme est surchargé de déchets et de carences. » - Christopher Vasey


« L'homme est l'animal LE PLUS MALADE au monde, aucun autre que lui n'a autant violé les lois de l'alimentation, aucun autre ne mange aussi mal. […] Les maladies consistent en une masse inconnue, pourrie et fermentée de matières dans le corps humain, vieille de décennies et tout particulièrement située dans les intestins et le côlon. » - Pr. Arnold Ehret


« Peut-on espérer guérir une métrite, une salpingite, une prostatite ou une congestion ovarienne, alors que des immondices stationnent si près ? » - Raymond Dextreit


« Les toxines produites par les putréfactions intestinales gagnent par la voie sanguine les organes voisins, les souillent et les dégradent. » - Dr. Christian Tal Schaller


« Lorsqu’il se produit dans le côlon un excès de fermentation et de putréfaction parce qu’on n’a pas daigné le soulager au mieux de ses matières fécales et résiduelles, les pathogènes prolifèrent, ce qui engendre des troubles. » - Dr. Norman Walker


« Le côlon est un système d’égout mais, à la suite de négligences et d’abus, il se transforme en fosse septique. En cas de stagnation, il distille les poisons de la décomposition, de la fermentation et de la putréfaction dans le sang, empoisonnant le cerveau, le système nerveux, le cœur, les poumons et les organes digestifs. En bref, tous les organes du corps sont empoisonnés. » - Bernard Jensen


« Les 4/5 des maladies sont dues directement ou indirectement aux produits toxiques provenant des fermentations ou putréfactions gastro-intestinales causées par des excès alimentaires, ou plus fréquemment encore par une alimentation irrationnelle. » - Dr. Guillaume Guelpa


« Lors d’une alimentation malsaine, la fermentescence et la putrescence intestinale deviennent trop élevées et mettent en danger la vie par production intense de poisons. Une diarrhée salvatrice intervient pour libérer le tube digestif. » - Robert Masson


« Ingérer des quantités superflues d’aliments occasionne une dépense excessive d’énergie de la part des organes de digestion et d’assimilation ; mais aussi la partie des aliments qui n’a pas pu être digérée entre rapidement en fermentation ou en putréfaction et devient une source d’infection. » - André Passebecq


« La fermentation et la putréfaction des aliments mal digérés produisent des poisons qui sont souvent absorbés et empoisonnent le corps. » - Albert Mosséri


Articles complémentaires :


コメント


bottom of page