La porosité intestinale

Fiche santé


Le rôle des intestins, un des cinq émonctoires : L’intestin grêle transforme et assimile les substances ingérées. Le colon est chargé d’éliminer les déchets.


La barrière intestinale qui sépare l’extérieur et l’intérieur du corps est perméable et très fine - une seule couche de cellules - c’est à dire : 30 millièmes de millimètres (0,03 mm). Les cellules épithéliales (entérocytes) qui la composent laissent normalement passer les micronutriments par les jonctions serrées, acides aminés, acides gras et sucres simples au niveau du grêle dans la circulation générale pour nourrir nos cellules et organes.


En cas d’inflammation, d’irritation, ou de destruction de certains entérocytes, l’augmentation anormale de cette membrane perméable peut augmenter et laisser passer des molécules plus grosses qui n’ont rien à faire dans le milieu intérieur, comme des protéines, des microbes, des toxiques, des déchets… Cette situation pathologique va provoquer une toxémie et des maladies tous azimuts, dont des allergies, des inflammations, des maladies auto-immunes, dégénératives et des troubles mentaux divers.


N.B. La stagnation des déchets dans les intestins (constipation) est un risque important d’auto-intoxication. Il existe une relation quasi permanente entre des intestins enflammés qui deviennent poreux et un foie saturé.



Il n’y a pas de maladie auto-immune sans hyper-perméabilité intestinale.

Les symptômes de l’hyper-perméabilité intestinale :


Diarrhées chronique ou constipation ; ballonnements ; maux de tête ; allergies ; asthme ; dérèglement immunitaire ; fatigue chronique & fibromyalgie ; arthrite ; rhumatismes ; dépression ; anxiété ; maladies auto-immunes : Crohn ; maladie cœliaque ; lupus ; psoriasis ; eczéma ; polyarthrite rhumatoïde ; carences en vitamines et minéraux, etc.


Les causes de l’hyper-perméabilité intestinale :


Les solutions :

  • La suppression des causes

  • Le jeûne

  • L’alimentation vivante, riche en micronutriments et bonnes graisses

  • Les jus de légumes, les légumes lactofermentés

  • La correction des déséquilibres alimentaires

  • L’alimentation spécifique et physiologique prévue pour le système digestif humain

  • L-glutamine (poissons, œufs, yaourt, persil, épinards, noix, produits de la mer, miso)

  • Les bonnes combinaisons alimentaires


“Lorsque la structure de la muqueuse intestinale est anormale, sa porosité trop grande, des micro-organismes et des substances indésirables passent dans le sang, le pouvoir détoxiquant du foie et des ganglions lymphatiques est débordé.” - Dr. Catherine Kousmine


"Enfermé dans sa funeste ignorance, l’animal humain va d’erreurs en erreurs, détériorant son appareil digestif, pourrissant ses entrailles et ruinant sa santé." – Pr. G. Jauvais


“Si le corps ne gagne pas le combat des digestions, les aliments stagnent et encombrent le conduit digestif, fermentent ou putréfient, produisant ainsi des substances toxiques (acide pyruvique, scatol, indol, phénol, ptomaïnes) qui irriteront les muqueuses digestives, y créeront des microlésions et pénétreront finalement dans le courant sanguin.” - Christopher Vasey


"Les maux qui résulteront de cette auto-intoxication, à point de départ intestinal, sont innombrables et la cause véritable de nombreuses maladies dont souffre l’humanité." - Dr. Paul Carton


"95 % de maladies dépressives viennent d’inflammations d’origine digestive. L’intestin est responsable d’au moins 90 % des maladies mentales." - Dr. François Plantey, psychiatre


"La surconsommation de céréales et de légumineuses qui sont acidifiantes épuise les réserves minérales et fini en acidose générale. Ces aliments finissent par mettre l’intestin en fermentation et puis en inflammation, induisant la porosité intestinale, l’engorgement du foie et l’intoxication de l’organisme." - 'Laurence Gallais, naturopathe, bioélectronicienne.


"Toutes nos maladies ne sont que les conséquences de nos habitudes de vie." - Hippocrate