L'équilibre acido-basique

Fiche physiologie


Le chapitre de l’équilibre acido-basique est parcouru en long et en large dans les ouvrages de médecine naturelle. Cette fiche synthétique va nous permettre d’avoir une idée du sujet.


L'équilibre acido-basique, ou homéostasie du pH est une fonction du corps humain qui vise à réguler le pH (potentiel hydrogène) des différents tissus et fluides du corps. Ce bon équilibre est générateur d’une excellente santé.


Le corps est en équilibre lorsque les différents niveaux de pH acides et bases sont dans les bonnes valeurs :

  • Sang : 7,3

  • Lymphe : 7,9

  • Salive : 6,5 - 7,0

  • Urine : 6 à 7,5 (6,8)

  • Peau : 5 à 5,2

  • Colon : 4,8

  • Sucs pancréatiques : 7,5 à 8,8

  • Sucs intestinaux : 8,0

  • Sucs gastriques : 1,6 à 3,2 (moyenne : 2)

  • Bile : 7,6

Le pH, est une unité de mesure du degré d’acidité ou d’alcalinité d'une solution. On l’établit sur une échelle de 0 à 14.

Le pH du sang est toujours stable et le reste tant que l’organisme arrive à puiser dans ses réserves pour rester en équilibre, c’est vital.


On parle d'acidose en cas de diminution du pH et d'alcalose en cas d'augmentation de celui-ci. La régulation du pH fait appel à de nombreux systèmes. Chaque modification de la composition idéale du terrain éloigne le corps de l’état de santé.


Pour s’équilibrer, le corps rejette des acides par des émonctoires spécialisés : les poumons (CO2), les reins et la peau (glandes sudoripares). Le corps utilise aussi des minéraux et des oligo-éléments basiques comme le calcium, le magnésium, le sodium, le potassium, pour tamponner les acides. Il peut aussi les obtenir dans les tissus comme le sang et les os par exemple et par une alimentation suffisamment riche en minéraux alcalins.


Une alimentation qui apporte trop d'éléments acidifiants et un mode de vie stressant (physique et mental), sont à la source d'un déséquilibre, d'une oxydation et d’un excès d'acide.

L’acidose est une présence exagérée d’acides dans le terrain qui n’ont pas été éliminés (toxémie acide). Ces acides ont une action agressive, abrasive et corrosive sur les tissus. Ceci va engendrer bon nombre de troubles de santé comme : de l’eczéma, du psoriasis, des rhumatismes, des tendinites, du stress, des inflammations, de l’œdème, des caries, des douleurs diverses, de la fatigue, le cancer, etc. (Voire fiche : Les aliments acidifiants). L'organisme épuise ses minéraux pour lutter contre l’état d'acidose.


Exemple des sodas : pH +/- 3 (très acides) -> brûlures -> douleurs -> inflammations -> destructions des cellules et des tissus.


Toutes les pathologies se construisent sur un terrain acido-basique déséquilibré !


Les microzymas changent de formes en fonction de l’acidité du liquide extracellulaire... Ils répondent aux signaux biochimiques, le plus important étant le pH.


Les causes de l’acidification :


C'est tout un mode de vie qui devra être modifié pour obtenir

une réponse au déséquilibre acido-basique.



Les facteurs alcalinisants :

  • Une alimentation vivante riche en micronutriments, adaptée à notre capacité digestive et émonctorielle

  • Une activité physique suffisante

  • Des exercices respiratoires

  • Le yoga, la méditation

  • Le sommeil, la détente, le repos, le calme

  • Le sauna

  • Le plasma marin de Quinton


Remarque importante :


Éclaircissement sur l’état du terrain alcalin/oxydé de la bioélectronique Vincent qui a des similitudes avec l’acidose…


Pour rappel, les maladies dégénératives sont liées à l’acidose, mais on les retrouve dans le quadrant 3 du bioélectronigramme Vincent qui est alcalin et oxydé.


Le terme acidose employé en naturopathie et en hygiénisme fait référence à l’eau liée, c'est-à-dire intracellulaire. Alors qu’en bioélectronique on fait référence à l’eau libre, c'est-à-dire l’eau circulante : sang, salive et urine.


Il est en fait reconnu que le sang qui tend vers l’alcalin donne des tissus acides… Par exemple, dans le cas du cancer, les tumeurs formées par les cellules malades sont très acides, alors que le sang correspondant est très alcalin, dans ce cas l’urine, elle, devient de plus en plus acide au fur et à mesure que le cancer progresse. On remarque une différence de potentiel qui s’écarte entre sang/salive (alcalin) et urine (acide). L’urine est le reflet du mésenchyme (milieu cellulaire). Autrement dit, pour alcaliniser le milieu cellulaire et les tissus, nous devons acidifier le sang. (Voire : Bioélectronique Vincent, bioélectronigrammes et tableaux comparatifs).


En résumé, lorsque notre terrain s’acidifie, en bioélectronique notre sang tend vers des valeurs alcalines.


Tout est équilibre, les traitements et les remèdes ne guérissent jamais,

il faut supprimer les causes des troubles et régénérer !