Le café

Fiche hygiéniste et naturopathique


Mentionné maintes et maintes fois dans les livres de santé naturelle, le café est un poison dont l’organisme doit absolument se débarrasser (décharge d’adrénaline au niveau des glandes surrénales et du système nerveux, augmentation du rythme cardiaque et de la pression artérielle). Ce phénomène engendre un dégagement d’énergie, d’où la sensation de tonus après la prise d’un café. Cependant, cela n’apporte en aucune manière de l’énergie. Le café et le thé stimulent, fatiguent et irritent les organes. Absorbé après un repas, le café ouvre le pylore laissant passer dans le grêle les aliments non totalement digérés par les sucs gastriques.


Les purines

La contenance du café en purines est très élevée 1169 mg/100 gr, le produit final de la dégradation des purines est l’acide urique qui est un poison violent pour l’organisme, source de toutes les maladies douloureuses et inflammatoires, les maladies dites ‘cristalloïdales’ et l’acidification globale de l’organisme avec sa déminéralisation. (Voire fiche : Les aliments acidifiants.)


La caféine

175 mg dans 250 ml de café filtre, c’est un stimulant et un overtonien, les stimulants par effet rétroactif, épuisent et fatiguent le système nerveux, les glandes surrénales et la thyroïde. Toute stimulation provoque l’effet proportionnellement inverse. La caféine contribue à épuiser fortement l’énergie vitale, ce qui mène donc à l’énervation.


Le café est dévitalisant !

Les poisons overtoniens détruisent les cellules nerveuses.


La caféine est très acidifiante pour le corps ce qui va très souvent l’obliger à soutirer des minéraux des os afin de neutraliser cette acidité dans le but de ramener le pH du corps en équilibre.


Les xénoestrogènes sont également présents dans la caféine et peuvent mener au déséquilibre hormonal.


"Le café, le thé et les sodas à base de cola (caféine), augmente la production d’insuline et de cortisol, deux hormones qui peuvent faire grossir, tout en diminuant celle d’hormones qui rendent plus svelte telles l’hormone de croissance et les hormones thyroïdiennes." - Dr. Thierry Hertoghe


La caféine perturbe l'action de l'adénosine, en bloquant ce messager chimique régulateur du sommeil naturellement présent dans le cerveau. Le temps nécessaire à l'endormissement s'accroît, et la durée et la qualité du sommeil sont réduites avec les conséquences qui en découlent sur l’ensemble de l’organisme.


Plusieurs vitamines sont détruites par la prise de caféine dont la B1 (système nerveux et digestif, acide gastrique) et la B5 (système digestif, surrénales, stress, cortisol). Le café et le thé inhibe l’absorption du fer et entraîne la perte de calcium. Les aliments contenant de la caféine diminuent l'absorption du zinc par l'intestin.


Comme la plupart des drogues, la caféine augmente la production de dopamine dans les circuits du plaisir, ce qui contribue à entretenir la dépendance. Un arrêt brutal de la consommation de caféine va engendrer une fatigue importante, le consommateur va se rendre compte de son réel niveau de vitalité et ressentir le manque 24 à 48 h après l’arrêt de sa consommation chronique, une période de sevrage de plusieurs jours sera nécessaire.

Des chercheurs de la Queen’s University dans l’Ontario, ont analysé l’effet de l’ingestion de caféine sur la sensibilité (résistance) à l’insuline. Ils ont conclu que la consommation de caféine est liée à une baisse importante de l’assimilation du glucose par l’intermédiaire de l’insuline.


La méthylxanthine (caféine) altèrent les chromosomes (Dr. Barbeau).


N.B. La théine contenue dans le thé est le même alcaloïde et a les mêmes conséquences que la caféine.


Les molécules de Maillard

Elles sont produites lors de la torréfaction et sont toxiques et cancérigènes.


La teneur en Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP) augmente également lors de la torréfaction et du séchage des grains de café et feuilles de thé (SCF, 2002). Dont le benzopyrène jusqu’à 25 ppb / kg, dû à la torréfaction.


Voici ce que disait le célèbre naturopathe hygiéniste André Passebecq concernant le café :

«Le café est un chélateur, du grec "chelos" : pinces. Il retient dans ses "pinces" tous les nutriments nécessaires à notre bonne santé, et les empêche de passer la barrière intestinale.»


Voire aussi : La loi n° 17 de l’excitation, des lois qui régissent notre santé.


« L’intoxication alcoolique, tabagique, caféique, théophylinique, théobrominique crée des microlésions des endothéliums vasculaires. Sur ces microlésions s’agglutinent plaquettes, sédiments, minéraux, cholestérol, métabolites ou catabolites divers « bâtisseurs » d’athérome. » - Robert Masson


« Lors de la prise d’un excitant, ce qui est ressenti comme apport de force est en réalité une réaction de défense de l’organisme. » - Christopher Vasey


Article complémentaire :