Les ondes électromagnétiques

Fiche santé, géobiologie



Tout être vivant fonctionne selon des mécanismes électriques et électromagnétiques très précis et très sensibles. Nos cellules fonctionnent à l’électricité, chaque cellule a son propre champ électromagnétique, sa propre fréquence. Elle est capable de capter tous les rayonnements des plus basses fréquences aux plus élevées. Notre sang a une tension électrique de 210 millivolts. Nous avons d’ailleurs besoin d’électrolytes pour fonctionner : sodium, potassium, calcium, magnésium. Les microzymas réagissent aux informations bioélectroniques, électromagnétiques et chimiques...

  • L’électrocardiogramme trace sur papier l’activité électrique du cœur.

  • L’électroencéphalogramme trace sur papier l’activité électrique du cerveau.


L’homme est un être électromagnétique.

« Dans tous les organismes vivants, il existe des champs électriques et des courants endogènes qui jouent un rôle dans les mécanismes complexes de contrôles physiologiques, telle que l’activité neuromusculaire, les sécrétions glandulaires, les fonctions de membranes cellulaires, le développement, la croissance et la réparation des tissus. Il n’est pas surprenant que, suite au rôle exercé par les champs et les courants électriques dans tant de processus physiologiques de base, des questions soient posées quant à des effets possibles de champs artificiels sur les systèmes biologiques. » - Association Internationale de Radioprotection (IRPA).


Le Pr. Yves Rocard a étudié scientifiquement le phénomène électromagnétique humain et a conclu que l'homme réagit à toute modification du champ magnétique. Rappelons également que l'homéopathie basée sur les sciences fondamentales de biophysique et biologique fonctionne sur le transfert d'information de type électromagnétique.


Quelques définitions :


La géobiologie est l’étude de l’influence des ondes sur le vivant.


Le champ électromagnétique est un champ produit par des objets chargés électriquement. Celui-ci est la résultante des composantes électriques et magnétiques du champ. Il apparait lorsqu’un courant électrique circule. Son intensité varie selon la consommation d'électricité. Le champ est ce qui se déforme et se déplace dans une onde électromagnétique.


L’onde électromagnétique (OEM) est une vibration du champ électromagnétique. C’est une catégorie d’ondes qui peut se déplacer dans un milieu de propagation comme le vide ou l’air, avec une vitesse proche de celle de la lumière (300 000 kilomètres par seconde). Elles correspondent aux oscillations couplées d’un champ électrique et d’un champ magnétique, dont les amplitudes varient de façon sinusoïdale au cours du temps.


V = Vitesse de déplacement de l'onde E = Champ électrique B = Champ magnétique © Emmanuel Boutet/Wikimedia Commons


Le rayonnement est l’action d’un appareil émettant un champ électromagnétique.


La longueur d’onde est la distance séparant les 2 sommets d’une onde. C’est une caractéristique propre à chaque onde.


La fréquence d’un champ électromagnétique est le nombre de variations (oscillations) du champ par seconde. Elle s’exprime en Hertz (Hz) ou cycles par seconde, et s’étend de zéro à l’infini. S’il y a 1 vague par seconde, la fréquence est de 1 Hertz. La Terre a une fréquence de 13 Hz, les ondes naturelles se situent entre 0 et 25 Hz. Le corps humain entre 60 et 100 Hz. La téléphonie mobile autour de 600 Hz. Pour la téléphonie mobile, plus on monte en fréquence, plus on a de débit de données et moins ça pénètre les matériaux et les tissus. Le danger ce sont les nouvelles fréquences élevées.

  • Basses fréquences = longues distances = plus de pénétration = données moins rapides.

  • Hautes fréquences = courtes distances = moins de pénétration = données rapides.

L’intensité d’un champ est exprimée à l’aide de différentes unités :

  • Pour les champs électriques : le volt par mètre (V/m).

  • Pour le champ magnétique : le tesla (T).

Pour convertir l’unité de V/m en W/m² : V/m² / 377. Ex. 6 V/m = 6² / 377 = 0,95 W/m².

Les interactions sur le vivant avec les ondes vont dépendre de la fréquence et de l’intensité de ces ondes.


Les champs électromagnétiques peuvent avoir une influence non désirée sur certains équipements électriques ou électroniques, sur la santé des personnes, la faune, la flore ou l'environnement, on parlera alors de pollution électromagnétique ou d’électrosmog.


Les géobiologues préconisent de ne pas dépasser 5 V/m pour la santé humaine. La tête peut baigner dans des champs électriques de plusieurs centaines de volts / mètre avec des appareils électriques domestiques…


Normes d'exposition dans d’autres pays ou villes d’Europe, pour le même type d’antennes et à la même fréquence de 900 MHz :

  • Belgique, Bruxelles : 6 V/m - Wallonie : 3 V/m.

  • Luxembourg : 3 V/m.

  • Suisse : 4 V/m.

  • Italie : 20 V/m.

  • Paris : 41,25 V/m.

Les ondes basses fréquences : réseau 50 Hz = réseau électrique domestique (1 Hz – 100 KHz)

Les ondes hautes fréquences : activité humaine avec la technologie sans fils, Wi-Fi, Bluetooth, téléphonie mobile, etc. (100 KHz – 300 GHz).


Le spectre électromagnétique :


Tout ce qui différencie ces OEM, c’est la longueur d’onde. Plus la longueur d’onde est faible ou courte, plus l’onde contient d’énergie. Lorsqu’elles traversent un organisme biologique, les ondes interagissent avec ses molécules d’eau. Plus on se déplace vers la droite sur le spectre vers les rayons X et Gamma, plus ça devient dangereux. Les ondes ionisantes sont capables d’arracher des électrons aux atomes, ce qui peut endommager l’ADN des êtres vivants, provoquer des mutations et des cancers.

A. Les sources d’électromagnétisme naturelles :

  • Le champ magnétique terrestre

  • Les courants telluriques

  • Les veines d’eau souterraine

  • Le vent solaire

  • Les orages

  • Le radon

Les fréquences émises par le cerveau sont semblables à celles des champs électromagnétiques naturels de notre planète (Champ Schumann).


Le docteur Jeanne Rousseau nomme les "résonnances cosmiques".


Tout est vibration. L’homme est en liaison directe avec l’univers, il est un microcosme dans un macrocosme, il dépend de ce qui l’entoure. L’homme est connecté à son environnement.

Le cosmos en perpétuel mouvement agit directement sur l’être humain qui réagit différemment selon les saisons, les climats, le rythme de la terre et les cycles cosmo-telluriques.


Pour être en bonne santé, l’homme doit conserver l’équilibre avec l’univers. Le microcosme doit s’intégrer dans le macrocosme.



L’humain est à la foi capteur & antenne des énergies exogènes du cosmos et de la terre.


Le rayonnement cosmique est conventionnellement de polarité positive et le tellurique, de polarité négative. Ces deux polarités, tout comme celle des batteries que nous utilisons, entraîne dans notre corps un « effet de pile » qui engendre et qui alimente bon nombre de fonctionnements physique, physiologiques et psychologiques dans notre organisme. Les réseaux cosmo-telluriques sont vecteurs d’informations.


L’homme est dépendant de l’énergie cosmique ; il y a corrélation entre la matière et l’énergie…



B. Les sources d’électromagnétisme artificielles consomment un courant ou utilise une tension qui en sont l’origine :

  • Antennes d’émission TV, radio, téléphonie 3G, 4G, 5G.

  • Bluetooth.

  • Compteurs Linky

  • Babyphones.

  • Radars.

  • Lasers.

  • Chauffage ou plaques de cuisine à induction.

  • Ampoules économiques.

  • Wi-Fi.

  • GPS

  • Micro-ondes.

  • Radiologie médicale rayons-X, IRM, etc.

  • Armes à énergie dirigées.

  • Les appareils électriques.

  • La radioactivité.

  • Etc.

Les babyphones présents sur le marché utilisent fréquemment la technologie DECT (1900 – 2400 MHz). Les nuisances en présence sont identiques à celles d’un téléphone sans fil DECT (1880 – 1900 MHz), qui émet en permanence une pollution électromagnétique importante.


Les armes à énergie dirigées (Active Denial System A.D.S.) sont utilisées par les forces de l’ordre aux USA pour disperser les foules lors d’émeutes. Des ondes à 95 GHz sont envoyées en direction des manifestants, ceux-ci ressentent des brûlures intenses, portée : 1 km. https://www.youtube.com/watch?v=mWrrUJJBjHc


La 5 G (5ème Génération de réseau cellulaire) :


La 5 G utilise une largeur de bande inexploitée d’ondes millimétriques (MMW), comprise entre 24 et 94 GHz, soit des milliards d’ondulations par seconde, ainsi que certaines basses et moyennes fréquences.


La recherche publiée dans Environmental Research, révèle que l’exposition à la 5 G modifie non seulement la perméabilité cellulaire (porosité), mais libère également des peroxinitrites dans le corps. Ce sont des molécules produisant une inflammation qui ravagent d’autres molécules saines qui circulent dans le sang. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0013935118300355#t0015


La 5 G est 2 fois plus puissante que la 2, 3 & 4 G réunies.


Les normes ICNIRP 5 G sont établies pour une exposition à court terme, ce n’est pas fait pour protéger sur le long terme de 41 V/m à 900 MHz, de 58 V/m à 1.800 MHz et de 61 V/m à 2.100 MHz.

  • Recommandation indépendante de Bioinitiative : 0,2 V/m dans l’habitat.

  • Recommandation indépendante de l’habitat allemand : 0,06 V/m dans l’habitat.

La précision de localisation d’un Smartphone et de son utilisateur par les antennes relais 5 G va être supérieure à celle d’un GPS même à l’intérieur d’un bâtiment...


Au 1 er janvier 2019, 247 scientifiques de 42 pays ont recommandé un moratoire sur le déploiement de la 5 G.


Aucune étude sanitaire n’a été faite sur l’utilisation de la 5 G !

Aucune étude ne prend en compte le cocktail d’ondes auquel nous sommes soumis !


« 2-3 % des Français ont des troubles dus aux ondes électromagnétiques.


Si vous avez moins de 20 ans et que vous téléph