Les ondes électromagnétiques

Fiche santé, géobiologie



Tout être vivant fonctionne selon des mécanismes électriques et électromagnétiques très précis et très sensibles. Nos cellules fonctionnent à l’électricité, chaque cellule a son propre champ électromagnétique, sa propre fréquence. Elle est capable de capter tous les rayonnements des plus basses fréquences aux plus élevées. Notre sang a une tension électrique de 210 millivolts. Nous avons d’ailleurs besoin d’électrolytes pour fonctionner : sodium, potassium, calcium, magnésium. Les microzymas réagissent aux informations bioélectroniques, électromagnétiques et chimiques...

  • L’électrocardiogramme trace sur papier l’activité électrique du cœur.

  • L’électroencéphalogramme trace sur papier l’activité électrique du cerveau.

  • L’électrogastrogramme trace sur papier l’activité électrique de l’estomac et des intestins.


L’homme est un être électromagnétique.

« Dans tous les organismes vivants, il existe des champs électriques et des courants endogènes qui jouent un rôle dans les mécanismes complexes de contrôles physiologiques, telle que l’activité neuromusculaire, les sécrétions glandulaires, les fonctions de membranes cellulaires, le développement, la croissance et la réparation des tissus. Il n’est pas surprenant que, suite au rôle exercé par les champs et les courants électriques dans tant de processus physiologiques de base, des questions soient posées quant à des effets possibles de champs artificiels sur les systèmes biologiques. » - Association Internationale de Radioprotection (IRPA).


Le Pr. Yves Rocard a étudié scientifiquement le phénomène électromagnétique humain et a conclu que l'homme réagit à toute modification du champ magnétique. Rappelons également que l'homéopathie basée sur les sciences fondamentales de biophysique et biologique fonctionne sur le transfert d'information de type électromagnétique.


Quelques définitions :


La géobiologie est l’étude de l’influence des ondes sur le vivant.


Le champ électromagnétique est un champ produit par des objets chargés électriquement. Celui-ci est la résultante des composantes électriques et magnétiques du champ. Il apparait lorsqu’un courant électrique circule. Son intensité varie selon la consommation d'électricité. Le champ est ce qui se déforme et se déplace dans une onde électromagnétique.


L’onde électromagnétique (OEM) est une vibration du champ électromagnétique. C’est une catégorie d’ondes qui peut se déplacer dans un milieu de propagation comme le vide ou l’air, avec une vitesse proche de celle de la lumière (300 000 kilomètres par seconde). Elles correspondent aux oscillations couplées d’un champ électrique et d’un champ magnétique, dont les amplitudes varient de façon sinusoïdale au cours du temps.


V = Vitesse de déplacement de l'onde E = Champ électrique B = Champ magnétique © Emmanuel Boutet/Wikimedia Commons


Le rayonnement est l’action d’un appareil émettant un champ électromagnétique.


La longueur d’onde est la distance séparant les 2 sommets d’une onde. C’est une caractéristique propre à chaque onde.


La fréquence d’un champ électromagnétique est le nombre de variations (oscillations) du champ par seconde. Elle s’exprime en Hertz (Hz) ou cycles par seconde, et s’étend de zéro à l’infini. S’il y a 1 vague par seconde, la fréquence est de 1 Hertz. La Terre a une fréquence de 13 Hz, les ondes naturelles se situent entre 0 et 25 Hz. Le corps humain entre 60 et 100 Hz. La téléphonie mobile autour de 600 Hz. Pour la téléphonie mobile, plus on monte en fréquence, plus on a de débit de données et moins ça pénètre les matériaux et les tissus. Le danger ce sont les nouvelles fréquences élevées.

  • Basses fréquences = longues distances = plus de pénétration = données moins rapides.

  • Hautes fréquences = courtes distances = moins de pénétration = données rapides.

L’intensité d’un champ est exprimée à l’aide de différentes unités :

  • Pour les champs électriques : le volt par mètre (V/m).

  • Pour le champ magnétique : le tesla (T).

Pour convertir l’unité de V/m en W/m² : V/m² / 377. Ex. 6 V/m = 6² / 377 = 0,95 W/m².

Les interactions sur le vivant avec les ondes vont dépendre de la fréquence et de l’intensité de ces ondes.


Les champs électromagnétiques peuvent avoir une influence non désirée sur certains équipements électriques ou électroniques, sur la santé des personnes, la faune, la flore ou l'environnement, on parlera alors de pollution électromagnétique ou d’électrosmog.


Les géobiologues préconisent de ne pas dépasser 5 V/m pour la santé humaine. La tête peut baigner dans des champs électriques de plusieurs centaines de volts / mètre avec des appareils électriques domestiques…


Normes d'exposition dans d’autres pays ou villes d’Europe, pour le même type d’antennes et à la même fréquence de 900 MHz :

  • Belgique, Bruxelles : 6 V/m - Wallonie : 3 V/m.

  • Luxembourg : 3 V/m.

  • Suisse : 4 V/m.

  • Italie : 20 V/m.

  • Paris : 41,25 V/m.

Les ondes basses fréquences : réseau 50 Hz = réseau électrique domestique (1 Hz – 100 KHz)

Les ondes hautes fréquences : activité humaine avec la technologie sans fils, Wi-Fi, Bluetooth, téléphonie mobile, etc. (100 KHz – 300 GHz).


Le spectre électromagnétique :


Tout ce qui différencie ces OEM, c’est la longueur d’onde. Plus la longueur d’onde est faible ou courte, plus l’onde contient d’énergie. Lorsqu’elles traversent un organisme biologique, les ondes interagissent avec ses molécules d’eau. Plus on se déplace vers la droite sur le spectre vers les rayons X et Gamma, plus ça devient dangereux. Les ondes ionisantes sont capables d’arracher des électrons aux atomes, ce qui peut endommager l’ADN des êtres vivants, provoquer des mutations et des cancers.

A. Les sources d’électromagnétisme naturelles :

  • Le champ magnétique terrestre

  • Les courants telluriques

  • Les veines d’eau souterraine

  • Le vent solaire

  • Les orages

  • Le radon

Les fréquences émises par le cerveau sont semblables à celles des champs électromagnétiques naturels de notre planète (Champ Schumann).


Le docteur Jeanne Rousseau nomme les "résonnances cosmiques".


Tout est vibration. L’homme est en liaison directe avec l’univers, il est un microcosme dans un macrocosme, il dépend de ce qui l’entoure. L’homme est connecté à son environnement.

Le cosmos en perpétuel mouvement agit directement sur l’être humain qui réagit différemment selon les saisons, les climats, le rythme de la terre et les cycles cosmo-telluriques.


Pour être en bonne santé, l’homme doit conserver l’équilibre avec l’univers. Le microcosme doit s’intégrer dans le macrocosme.



L’humain est à la foi capteur & antenne des énergies exogènes du cosmos et de la terre.


Le rayonnement cosmique est conventionnellement de polarité positive et le tellurique, de polarité négative. Ces deux polarités, tout comme celle des batteries que nous utilisons, entraîne dans notre corps un « effet de pile » qui engendre et qui alimente bon nombre de fonctionnements physique, physiologiques et psychologiques dans notre organisme. Les réseaux cosmo-telluriques sont vecteurs d’informations.


L’homme est dépendant de l’énergie cosmique ; il y a corrélation entre la matière et l’énergie…



B. Les sources d’électromagnétisme artificielles consomment un courant ou utilise une tension qui en sont l’origine :

  • Antennes d’émission TV, radio, téléphonie 3G, 4G, 5G.

  • Bluetooth.

  • Compteurs Linky

  • Babyphones.

  • Radars.

  • Lasers.

  • Chauffage ou plaques de cuisine à induction.

  • Ampoules économiques.

  • Wi-Fi.

  • GPS

  • Micro-ondes.

  • Radiologie médicale rayons-X, IRM, etc.

  • Armes à énergie dirigées.

  • Les appareils électriques.

  • La radioactivité.

  • Etc.

Les babyphones présents sur le marché utilisent fréquemment la technologie DECT (1900 – 2400 MHz). Les nuisances en présence sont identiques à celles d’un téléphone sans fil DECT (1880 – 1900 MHz), qui émet en permanence une pollution électromagnétique importante.


Les armes à énergie dirigées (Active Denial System A.D.S.) sont utilisées par les forces de l’ordre aux USA pour disperser les foules lors d’émeutes. Des ondes à 95 GHz sont envoyées en direction des manifestants, ceux-ci ressentent des brûlures intenses, portée : 1 km. https://www.youtube.com/watch?v=mWrrUJJBjHc


La 5 G (5ème Génération de réseau cellulaire) :


La 5 G utilise une largeur de bande inexploitée d’ondes millimétriques (MMW), comprise entre 24 et 94 GHz, soit des milliards d’ondulations par seconde, ainsi que certaines basses et moyennes fréquences.


La recherche publiée dans Environmental Research, révèle que l’exposition à la 5 G modifie non seulement la perméabilité cellulaire (porosité), mais libère également des peroxinitrites dans le corps. Ce sont des molécules produisant une inflammation qui ravagent d’autres molécules saines qui circulent dans le sang. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0013935118300355#t0015


La 5 G est 2 fois plus puissante que la 2, 3 & 4 G réunies.


Les normes ICNIRP 5 G sont établies pour une exposition à court terme, ce n’est pas fait pour protéger sur le long terme de 41 V/m à 900 MHz, de 58 V/m à 1.800 MHz et de 61 V/m à 2.100 MHz.

  • Recommandation indépendante de Bioinitiative : 0,2 V/m dans l’habitat.

  • Recommandation indépendante de l’habitat allemand : 0,06 V/m dans l’habitat.

La précision de localisation d’un Smartphone et de son utilisateur par les antennes relais 5 G va être supérieure à celle d’un GPS même à l’intérieur d’un bâtiment...


Au 1 er janvier 2019, 247 scientifiques de 42 pays ont recommandé un moratoire sur le déploiement de la 5 G.


Aucune étude sanitaire n’a été faite sur l’utilisation de la 5 G !

Aucune étude ne prend en compte le cocktail d’ondes auquel nous sommes soumis !


« 2-3 % des Français ont des troubles dus aux ondes électromagnétiques.


Si vous avez moins de 20 ans et que vous téléphonez avec un portable une heure par jour pendant 5 ans, il y a une augmentation du risque de tumeur cérébrale du côté où le portable est utilisé qui est multiplié par cinq.


Il y a vingt études épidémiologiques qui ont démontrés un lien associatif entre une exposition aux basses fréquences et l’apparition de la maladie d’Alzheimer. La maladie d’Alzheimer est en partie liée à des champs électromagnétiques de basses ou extrêmement basses fréquences. » - Pr. Dominique Belpomme, cancérologue spécialisé dans les personnes électrosensibles.



Symptômes :

  • Désordre et épuisement du système nerveux

  • Fatigue

  • Troubles du sommeil

  • Dépression

  • Troubles de la concentration et de l’attention

  • Perte de mémoire immédiate

  • Perte d’équilibre

  • Maux de tête

  • Acouphènes

  • Tremblements, frissons

  • Picotements aux extrémités

  • Plaques rouges sur la peau

  • Douleurs articulaires

  • Porosité de la barrière hémato-encéphalique chez les enfants

Pour les personnes plus sensibles, cela peut provoquer des troubles du comportement : agressivité, angoisse, dépression, chute du système immunitaire, maladie, Alzheimer, leucémie…


Le sang se gélifie sous l’action des ondes et les globules rouges s’agglutinent rapidement après quelques minutes d’utilisation d’un téléphone portable.


Les virus et bactéries se démultiplient à une vitesse incroyable lorsqu’ils sont soumis aux ondes. Les bactéries ont des récepteurs aux ondes électromagnétiques.


Les ondes ont un impact très fort sur la fertilité.


Les ondes artificielles nous déséquilibrent au niveau des ions, mais le contact avec la nature peut nous recharger en ions négatifs.


L’ensemble des rayonnements électromagnétiques favorisent la sur-électrisation et la suroxydation, entraînant une dramatique déviation des coordonnées bioélectroniques vers la zone 3 du diagramme Vincent. Ce qui contribue à dévier le terrain biologique vers les risques de cancers en favorisant l’oxydation et l’alcalinisation du sang.


D’après le Pr. Belpomme, tous ces troubles viennent de la baisse du flux sanguin dans le cerveau et donc un manque d’oxygène pour certaines cellules. Tous les malades électrosensibles ont des troubles cognitifs majeures.


L’excès de ferritine sanguin pourrait également être une cause des troubles électrosensibles. – Dr. Michel Klein


Depuis 2002, l’OMS a positionné l’impact des champs électromagnétiques au niveau II-B : cancérogène probable.


De 1962 à 1995, le médecin Gerald Draper de l'université d'Oxford et la société Transco (fournisseur d'électricité) ont établi que, pour l'enfant, habiter à moins de 200 m d'une ligne à haute tension, augmentait de 69 % le risque de leucémie. L'étude a porté sur 70.000 enfants, d'Angleterre et du pays de Galles, dont la moitié atteints de cancer. La ligne à haute tension causerait 1 % des cas annuels du royaume.


L’exposition aux rayonnements inhibe l’activité de lymphocytes dits cytotoxiques (Lyle & coll. 1983).


Les ondes électromagnétiques peuvent interagir avec des éléments de notre environnement comme les métaux lourds. Les vaccins contiennent des nanoparticules d’aluminium et de dérivés du mercure…


Synthèse en français des publications scientifiques sur les effets biologiques des rayonnements électromagnétiques (original anglais 600 pages) : https://www.criirem.org/wp-content/uploads/2015/11/bioinitiative_vf-3.pdf


Aides et précautions :

  • L’alimentation vivante spécifique à notre espèce est importante pour s’en protéger.

  • Boire de l’eau pure (amortisseur contre les rayonnements électromagnétiques).

  • Antioxydants (Vitamines C & E).

  • Vitamines D, B1 & B6.

  • Omégas-3 (oléagineux, huiles vierges 1ère pression à froid).

  • Prise de terre.

  • Connexion physique à la Terre (négativation).

  • Expositions aux ions négatifs.

  • Diminuer la durée d’exposition, par ex. couper le Wi-Fi.

  • Exposition au soleil.

  • Bannir le radio-réveil sur la table de nuit sur secteur (gros pollueur, 16-30 V/m à 30 cm).

  • Smartphone en mode avion et hors secteur pour la nuit. Utiliser une oreillette ou le haut-parleur. Eviter le plus possible le contact direct avec ces appareils, plus ils sont éloignés, mieux c’est. Couper les données mobiles en déplacement, en particulier dans un véhicule.

  • Aux enfants, limiter au maximum l'utilisation de téléphone sans fil.

  • Éviter l'installation d'une famille avec des enfants sous une ligne haute tension.

  • Proscrire l’utilisation d’un ordinateur avec Wi-Fi pour une femme enceinte et utilisation du téléphone portable au strict minimum, le moins possible !

  • Consulter un géobiologue à domicile.

Anecdotes :

Les ondes radio pour manipuler les comportements humains


Le projet MK-Ultra, dévoilé en 1975, est le nom de code d’un projet de la CIA visant à développer les techniques de manipulation mentale.

Le sous-projet du MK Ultra avait pour dessein de réaliser une revue critique du développement scientifique et de la littérature relative à l’interprétation des signaux bioélectriques de l’organisme humain ainsi que l’activation du comportement humain à distance.

Plus précisément l’étude regroupait cinq domaines, dont :

Les techniques d’activation de l’organisme humain par des moyens électroniques distants.

Source : Wikipédia.


Avis de spécialistes :


Les travaux de trois chercheurs, Allan Widom, Yogi Srivastava et Vincenzo Valenzi montrent que l’activité biochimique de plus de cinquante systèmes biochimiques et même de bactéries peut être induite par des signaux électromagnétiques transmis au travers de solutions aqueuses. Luc Montagnier et Jamal Aïssa ont publié un article qui montre que certaines bactéries émettent un signal électromagnétique spécifique dans des solutions aqueuses.


« Les normes actuelles sont obsolètes. Ça veut dire qu’elles ne protègent de rien. Elles ne prennent en compte que les effets thermiques ! » - Michèle Rivasi, biologiste, députée européenne.


« La norme est faite pour l’industrie, pour protéger l’industrie et non pour protéger l’être humain. Les personnes qui ont commencé à utiliser le téléphone portable avant l’âge de 20 ans ont 5 fois plus de risques de développer des tumeurs cérébrales. » - Lennart Hardell, professeur d’oncologie.


« Le monde entier est infesté par ces ondes. Nous sommes tous les cobayes de la plus grande et de la pire expérimentation. » - Leif Salford, neurochirurgien.


« A terme, pour les gens qui utilisent beaucoup le téléphone portable pendant plusieurs minutes, voire plusieurs heures par jour, il pourrait y avoir des modifications dans leur cerveau qui seraient susceptibles de déclencher des maladies graves comme : des crises d’épilepsie ou la maladie de Parkinson, des cellules sont atteintes. » - Alain Privat, neurologue Inserm.


« La barrière hématoencéphalique s’ouvre sous l’impact des ondes (étude en laboratoire sur des rats). Ça permet l’entrée de substances qui n’ont rien à faire là, certaines de ces substances peuvent être toxiques et entrainer une réponse inflammatoire. Nous postulons que si ces événements se produisent de façon répétée sur une longue période dans le cerveau humain, cela pourrait présenter un risque pour la santé en raison de l’accumulation potentiel de dommages et de substances dangereuses dans les tissus du cerveau. Il n’y a aucune raison de penser que les résultats obtenus sur les rats ne puissent s’appliquer à l’espèce humaine. » - Pierre Aubineau, ancien directeur de recherche CNRS.


« Dans le cadre des radiofréquences par rapport aux effets thermiques, les normes en vigueur protègent le public. » - Dr. Yves Le Dréan, biologiste Inserm.


« Le stress oxydatif provoqué par une pollution environnementale d’ondes électromagnétiques attaque les molécules de notre corps pouvant être la cause d’un certain nombre de maladiesLes ondes électromagnétiques pourraient détruire sélectivement de l’ADN ou de l’ARN. Les antennes 5G ont pu contribuer au pouvoir pathogène du virus. » - Pr. Luc Montagnier


« Lorsque nous sommes fortement irradiés par des téléphones portables par exemple, nous constatons différents effets biologiques. Nous voyons par exemple un stress oxydatif dans les cellules et nous avons découverts que certaines ondes cérébrales sont modifiées quand on colle un téléphone portable à son oreille avant de se coucher. Il y a des atteintes cognitives chez des adolescents avec effets sur la mémoire. Il est important de continuer à investiguer. » - Martin Röösli, épidémiologiste environnemental, expert en rayonnement non-ionisant, Suisse.


« Le fait que l’exposition aux rayonnements non ionisants (RNI) peut affecter les fonctions du système immunitaire de l’homme est largement méconnu du public. En premier lieu, l’exposition peut provoquer une hyper activation du système immunitaire au risque de conduire à un état allergique ou pro-inflammatoire chronique. A long terme, l’atteinte des systèmes de régulation peut entraîner une immunodépression favorisant les infections. Une sollicitation provoque par l’exposition chronique aux RNI sur une longue période peut dégrader les capacités immunitaires de l’organisme, en particulier en modifiant la viabilité des lymphocytes ainsi qu’en diminuant le nombre de cellules NK et de lymphocytes T. Les RNI peuvent diminuer la capacité de l’organisme à récupérer d’infections, notamment virales. » - Pierre Dubochet, ingénieur radio, toxicologue des rayonnements non ionisants.


« Les rayonnements autour de 60 GHz sont absents du spectre naturel et les organismes vivants n’y ont encore jamais été exposés dans les conditions environnementales. Les expositions des nouveaux systèmes de communication sans fil pourraient donc avoir des conséquences imprévues sur les systèmes vivants et la connaissance de l’impact potentiel des ondes millimétriques de faible puissance au niveau cellulaire est de la plus haute importance. » - Maxim Zhabodov, thèse de doctorat.


“ Cette pollution électromagnétique est particulièrement dangereuse parce qu’elle est incolore, inodore, invisible, insonore, impalpable, indolore et pour qu’elle se manifeste, il faut qu’on y soit soumis durant des années. Tout le monde y est soumis dans les pays industrialisés. La pollution électromagnétique occasionne une lente et progressive électrocution des organismes humains qui, suivant les individus et en fonction de facteurs génétiques, de prédisposition, pourra jouer un rôle important dans les maladies de civilisation : affections rhumatismales, cardiaques et neurologiques.“ - Dr. Jean-Pierre Maschi


“L’électro-pollution conduit les pays modernes aux maladies de civilisation (cancer, thrombose, leucémie...) et au vieillissement prématuré des tissus et de l’esprit. Elle est contraire au maintien de la vie et à l’entretien de la santé.” - Louis-Claude Vincent, ingénieur, bioélectronicien.


“Les pollutions électriques et électromagnétiques ont une répercussion oxydante sur l’organisme, en raison de la création de radicaux libres toxiques. Ils agissent en neutralisant les électrons disponibles, ce qui entraîne une altération des membranes cellulaires.” - Roger Castell, président de l’association de bioélectronique Vincent A.B.E.V. “La Bioélectronique Vincent”, p. 203, Editions Dangles.


“Les champs électromagnétiques alternatifs sont responsables de cancers, de leucémies, de maladie Alzheimer, de maladies de Parkinson, de troubles neurologiques divers, de maladies cardiaques graves, de diminution de la résistance immunitaire et l’exposition à ces champs doit être amenée à des niveaux aussi faibles que possible. L’action délétère de ces champs réside principalement en un stress oxydatif responsable d’un éventail de maladies dégénératives.” - Pr. W. Ross. Adey, neurologue, Conseil National Américain de Protection contre les Radiations.


« Selon les capacités de régulation et d’adaptation propres à chacun, nous allons permettre ou non l’émergence, l’activation et la transmission de « microbes » à un moment donné. Il y a donc concordance précise et rigoureuse entre l’environnement électromagnétique de la planète, les données culturelles propres à un lieu et à une époque, l’état du milieu intérieur des individus et l’activation microbienne au sein des populations. » - Dr. Éric Ancelet


« Rester en permanence dans un environnement pollué aux ondes-électromagnétiques oxyde notre terrain biologique (perte d’électrons). Il est essentiel de maintenir un rH2 sanguin entre 22-24 maximum pour permettre à la cellule de continuer à utiliser l’oxygène. » - Laurence Gallais, naturopathe, bioélectronicienne.


« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. » - Albert Einstein


« Il apparait maintenant clairement que les mécanismes profonds de la biologie sont régis par des champs électromagnétiques, soit captés dans l’environnement, soit émis par l’être vivant lui-même. » - Jean-Marie Danze, licencié en science chimique, consultant en biophysique, auteur.


Références :

Sites d’information :