L'inflammation

Fiche hygiéniste et naturopathique


Tout comme la diarrhée, le vomissement, la fièvre, la perte d’appétit, les éruptions cutanées, les émissions catarrhales, la transpiration, etc., l’inflammation est un processus régulateur homéostasique induit par la force vitale pour diminuer le niveau de toxémie, afin de préserver la santé et l’intégrité de l’organisme.


Si on bloque un de ces processus vitaux, la lésion, la toxine, le toxique ou le microbe pathogène ne pourra être circonscrit et éliminé. C’est une erreur de considérer ces manifestations comme des signes négatifs à supprimer.


L’inflammation n’est pas un problème, c’est une solution !

L’inflammation est une réaction du système immunitaire face à un composé acide ou à une lésion tissulaire. L’acidose est l’une des plus grandes causes d’inflammation.


L’inflammation (auto guérisseuse) est donc un signal, un mécanisme réparateur naturel normal et physiologique, qui vise à fournir aux tissus lésés ou altérés, un maximum de sang vitalisant et de lymphe épurative. C'est toujours une réaction de guérison, une réaction adaptative de l'organisme, qu'il ne faut pas entraver. Les anti-inflammatoires s'opposent systématiquement aux processus de guérison dans le corps. De plus ils vont créer des dégâts à d'autres endroits.


L'inflammation est une fièvre locale.

Réaction inflammatoire


Les grandes étapes de la réaction inflammatoire aiguë :


Prenons l’exemple d’une blessure faite avec une épine de rosier…


Étape 1 : Lésion cutanée permettant le passage de la barrière naturelle. Les agents pathogènes (bactéries) traversent l’épiderme puis atteignent le derme.


Étape 2 : Contamination conduisant à la pénétration des micro-organismes qui vont débuter leur multiplication cellulaire. C’est le début de l’infection.


Étape 3 : Dilatation locale des capillaires sanguins et diffusion du plasma sanguin dans les tissus avoisinants. Ce qui conduit au gonflement de la plaie et à sa rougeur (érythème et œdème). Les terminaisons nerveuses présentes sont stimulées et envoient un signal de douleur au cerveau.


Étape 4 : Diapédèse. Les phagocytes circulant dans les vaisseaux sanguins vont traverser leur paroi et venir au contact des micro-organismes. On les appelle alors macrophages tissulaires.


Étape 5 : Phagocytose. Les macrophages sont activés et fixent à leur surface les micro-organismes grâce à des récepteurs et les internalisent. Ils vont ensuite les digérer.


L’auto-réparation, l’auto-guérison sont des caractéristiques inhérentes au vivant.

Laissons opérer l'HOMÉOSTASIE par l’immobilisation de la zone atteinte et laissons faire le bon déroulement de la réparation. Le processus inflammatoire naturel vers la guérison s’appelle « fibroplasie inflammatoire ».


L’inflammation est contrebalancée par le cortisol (glandes surrénales fonctionnelles), le cholestérol et les bons acides gras, les micronutriments et les antioxydants.


La suppression des aliments acides et acidifiants, le jeûne et le repos sont de mises. Ensuite fruits doux, jus de légumes, plasma de Quinton (minéraux), bonnes graisses et légumes crus pour la reconstruction et l'alcalinisation globale, il faut diminuer la charge acide.


« Tout ce qui interfère avec les processus naturels perturbe le bien être. » - Dr. Norman Walker.


« En étouffant les spectaculaires flambées inflammatoires de la maladie aiguë, nous avons ouvert la boite de Pandore des maladies chroniques qui mettent en échec et mat la médecine moderne confrontée à l’effondrement de notre pulsion vitale et de notre immunité. Nous assistons à une véritable floraison de maladies dégénératives et auto-immunes, qu’ils s’agissent des cancers ou des affections détruisant peu à peu nos systèmes régulateurs, nerveux, endocrinien et immunitaire. » - Dr. Éric Ancelet