Le cancer

Fiche santé


“Quand quelqu'un désire la santé, il faut d'abord lui demander s'il est prêt à supprimer les causes de sa maladie. Seulement alors, il sera possible de l'aider.” - Hippocrate


Ultime et dernière étape dans l’évolution de la toxémie selon J. H. TILDEN, c'est la pollution des humeurs, l'intoxication cellulaire à son paroxysme. (Voire fiche : Les 7 étapes de la maladie).


C’est le dernier avertissement du corps qui manifeste que quelque chose ne va pas, ce qui veut dire que les précédents signaux (symptômes) n’ont pas été écoutés, ils ont été réprimés. Les déchets n’ont pas pu être expulsés. Les humeurs sont remplies de toxiques, de toxines, de déchets, le corps n’a pas su les épurer. Les émonctoires sont saturés et congestionnés. Les cellules baignent dans un environnement oxydé extrêmement pollué, elles dégénèrent… c’est la cancérisation. (Voire fiche : Les neufs points de la santé ou de la maladie).


Pour se déresponsabiliser, on se dit ben voilà c'est la malchance ou c'est génétique ou c’est l’âge... mais lorsque l'on voit les causes de cancer, à 95 % elles sont liées à l'environnement.


L'alimentation est directement impliquée dans 35 % des cancers en moyenne, 75 % pour le cancer de la prostate, 70 % pour le cancer colorectal, 50 % pour le sein. Le tabac représente 1/3 de toutes les morts par cancer. L'obésité à une incidence aussi grave sur le cancer que le tabac (overtonien).


Cet état n’est pas dû à un hasard malheureux, mais à comportement existentiel incompatible avec la vie humorale et cellulaire, atteint consciemment ou inconsciemment. (Voire fiche : La maladie ou la santé, sont-elles le fruit du hasard ?)


Le cancer par Charlotte GERSON de l’institut Max GERSON :


“Le cancer est la maladie ultime du corps humain, la pire détérioration des défenses du corps, du système enzymatique, du système hormonal, des principaux organes et de tout ce qui permet au corps de se défendre. Le cancer est l'ultime panne de ce système. Dans les maladies dégénératives, le foie est l'organe clé de la guérison, le foie est responsable de toutes les activités biochimiques du corps. Avec le cancer, le foie n'est pas seulement affaibli et endommagé, il est empoisonné.

Les aliments raffinés, n'ont pas de vitamines, d'enzymes, de minéraux et d'éléments nutritifs. Le corps a besoin de nourriture fraîche et vivante, sans pesticides et produits chimiques, c'est le végétarien biologique. En priorité, il faut éliminer de son alimentation la nourriture promue par la télévision.”


Dr. Ghislaine Lanctôt :


“Le cancer est un extraordinaire tremplin pour atteindre une dimension plus haute de notre vie : notre corps nous accule au pied du mur pour nous inciter à reprendre contact avec nous-même et réorienter notre existence. C’est une chance qu’il nous offre. Remercions-le et bénissons la maladie qui nous met face à la mort pour nous inciter à retrouver le chemin de la vie.”


Dr. Ryke Geerd Hamer, oncologue :


“On ne meurt pas du cancer. On meurt de peur et d’épuisement.”

“Vendre la chimiothérapie comme thérapie est probablement la plus grande tromperie de l'histoire de la médecine. Celui qui a orchestré cette chimio-torture mérite un monument en enfer.”


Dr. Robert Morse :


“80 % des patients qui ont suivi notre protocole ont pu éradiquer leur cancer. Je ne connais pas de meilleur moyen de soigner, nettoyer et reconstruire le corps que la détoxination et la régénération de ses cellules par l’alimentation et les plantes. Ne mettez jamais votre système immunitaire en péril, ne faites jamais enlever de ganglions lymphatiques. Les conséquences peuvent être dévastatrices. Ne traitez pas, régénérez !

La chimiothérapie et la radiothérapie sont les traitements numéros 1 causant le cancer. Pourquoi traiteriez-vous le cancer avec un traitement causant le cancer ? Vous ne trouverez aucun cancer dans des tissus sains.”


Dr. David Servan Schreiber :


“On est tous porteurs d’un cancer en puissance, c’est-à-dire que nous portons tous en nous des cellules cancéreuses qui pourraient se développer en un cancer. Et c’est notre mode de vie qui va déclencher ou non ce développement : va-t-il nourrir ce cancer ou nourrir les mécanismes du corps qui empêchent le développement des cellules cancéreuses ?


Je pense que l’alimentation est l’élément clé des raisons de son expansion. A partir du moment où une telle augmentation du nombre des cancers ne s’explique pas par une détérioration des conditions psychologiques des gens, il faut chercher ailleurs, dans d’autres changements de leur mode de vie.


Scientifiquement, on commence à peine à comprendre comment les facteurs psychologiques jouent sur les mécanismes qui alimentent le cancer. Et nous avons de gros espoirs dans ce domaine. Il en existe principalement deux qui peuvent contribuer à la progression du cancer : d’abord les traumatismes, surtout quand ils viennent raviver une douleur déjà éprouvée, notamment dans l’enfance ; ensuite, le sentiment que l’on peut avoir de passer à côté de sa vie.”


Sylvette Lumière (cancer vaincu)


Éliminez tout ce qui nous fait du mal. Ensuite le corps se repose et peut se régénérer, libérer le corps de tout ce qu'il lui fait du mal.


Manger cru, frais et mûr, des fruits, des légumes bio, des jus de légumes à l'extracteur (digestion simplifiée direct avec apports nutritifs) 1/2 à 1 L / jour, de l'eau pure. Graines germées. Une alimentation vivante.


Dr. Otto Warburg :


Le docteur en médecine et en chimie Otto H. Warburg lauréat du prix Nobel pour avoir découvert que les cellules cancéreuses se développaient en absence d’oxygène (hypoxie) et dans un terrain acidifié. Il a déclaré : « les tissus cancéreux sont acides, alors que les tissus sains sont alcalins. L’eau se divise en ions H+ et OH-, s’il y a un excès d’H+, c’est acide ; s’il y a un excès d’OH-, alors c’est alcalin. »


En l’absence d’oxygène, le glucose fermente et devient acide lactique.


D’après les recherches du Dr. Enderlein, une guérison totale de maladies chroniques, ne peut arriver que lorsque le sang est ramené à un pH normal, légèrement alcalin (Voire fiche : L’équilibre acido-basique).


Le docteur T. Colin Campbell avec son célèbre Rapport Campbell indique qu’une portion de protéine supérieure à 10% de la ration calorique alimentaire, induisait une croissance des cellules cancéreuses.


Dr. Christan Tal Schaller :


“Ce n'est pas le cancer qui tue c'est l'ignorance de son rôle utile !


Le cancer est un signe, un signal d’alarme que le corps nous envoie pour nous dire qu’il y a quelque chose à changer. Notre corps n’est pas idiot et ne fais pas des choses juste pour nous casser les pieds.


La vision classique est que le cancer est une calamité qui nous tombe dessus par le plus grand des hasards, que les cellules cancéreuses sont à détruire, à abattre, par la chimio, les rayons et la chirurgie pour faire la guerre au cancer. C’est une vision militaire du passé.


Le taux de succès avec la chimiothérapie après 5 ans est de 2,2 % de survie. C’est catastrophique, ça ne marche pas ! C’est le système immunitaire qui vous aide à guérir, quand on fait de la chimio on détruit les cellules et le système immunitaire en même temps. Des études prouvent que la chimiothérapie va provoquer des nouveaux cancers.


Le cancer est un mécanisme très intelligent, le corps et ses cellules en savent plus sur lui-même que tous les médecins réunis.


Toutes nos maladies sont la conséquence de nos habitudes de vie. C’est parce que nous vivons de travers que le corps est intoxiqué et aboutit finalement au cancer. Si on change les mauvaises habitudes qui nous ont mené au cancer, on va pouvoir se guérir. La guérison c’est toujours le corps qui la fait lui-même, AUCUN traitement médical n’a jamais guéri personne, c’est le corps qui se guéri. Pour qu’il puisse se guérir, il y a un certain nombre de lois fondamentales à respecter.


Le jeûne c’est la base, c’est une chirurgie sans bistouri et permet la détoxification du corps et la récupération des émonctoires. Mangez vivant et libérer les émotions, stress, angoisses, peurs, etc. Il faut stimuler l’immunité par des moyens naturels et non la faire baisser.

La santé ça s’apprend !”


Dr. Miguel Barthéléry :


“Pour arrêter net la progression d’un cancer il est impératif de cesser la consommation de toutes protéines animales (viandes, volailles, poissons, produits laitiers).


La régression du cancer, quant à elle s’amorce grâce à l’alcalinisation du corps avec des jus frais de légumes, l’arrêt des sucres raffinés et surtout grâce au nettoyage des émonctoires et de la lymphe, etc.”


Pr. Henry Joyeux (cancérologue) :


“Ce sont des intérêts financiers gigantesques qui permettent d’expliquer que la vérité scientifique soit encore aujourd’hui trop souvent occultée : 85 % des chimiothérapies sont contestables, voire inutiles. Le surpoids est cancérigène.”


Dr. Ulrich Abel, Centre du cancer de Heidelberg-Mannheim :


“Le taux global de réussite de la chimiothérapie à travers le monde est lamentable, seulement 3 %. Au moins 80 % de la chimiothérapie administrée est inutile.”


Pr. Hardin B. Jones (Berkeley) :


“Les patients qui ont refusé tout traitement ont vécu en moyenne 12 ans 1/2. Ceux qui se sont soumis à l’intervention chirurgicale et aux autres traitements traditionnels ont vécu en moyenne 3 ans seulement.” (Etude menée sur 23 ans).


Dr. Alain Scohy :


“La chimiothérapie non seulement favoriserait les métastases, mais en plus elle tue 95 % des malades qui subissent ce type de traitement. La radiothérapie est un peu moins offensive parce que c’est plus ciblé, mais la chimiothérapie c’est une horreur, on devrait l’abandonner. Les cancers ou “quand est-ce que je sers ?” ont également une fonction de survie fondamentale que le paradigme psychosomatique nous permet de comprendre ou d’accompagner pour retrouver la santé. Il faut sortir de la peur du cancer ! Comprendre ce qu’est le microzyma qui est la base même de la vie !”.


Pr. Grégoire Jauvais :


« Lutter vraiment contre le cancer, c’est lutter, d’abord, contre la folie de nos Gouvernants, ensuite contre la chimie dans le sol, dans nos végétaux alimentaires, dans les animaux de bouche et dans les corps (les divers polluants de la terre, de l’eau, de l’air, des aliments, des médicaments, des vaccins, des drogues, du tabac, des overtoniens, etc.). Le cancer n’est que le dernier maillon d’une longue chaîne pathologique, l’apogée d’une déviation de la physiologie de longue date, le résultat d’erreurs accumulées durant des années, dont le remède réside dans la suppression pure et simple de la cause radicale (cause connue de tous les médecins naturopathes), ce qui nécessite évidemment un retour aux origines premières, un effort pénible sans doute puisque nos pseudo-chercheurs et pontifes médicaux semblent l’éviter tout particulièrement. »


Dr. Paul Carton :


“Plus la consommation de la viande, du poisson, des produits alimentaires concentrés et dévitalisés (conserves, aliments industriels, sucreries, alcool, cuisine riche, l’abus de café et de thé, etc.) s'accroît dans les milieux civilisés, plus grandit le nombre des maladies d’usure et de dégénérescence : les cas d’insuffisances et de scléroses organiques, de folie, de suicide et de cancer.


La vérité, c’est que l’alimentation végétale, en partie crue, reste vraiment une des conditions capitales de la bonne résistance organique et qu’une nourriture, sans salade ni légumes crus et sans fruits crus, constitue un régime non synthétique, de carence, qui expose aux vices de nutrition, à la dévitalisation, à la déminéralisation et par là même à toutes les infections aiguës ou chroniques, au cancer entre autres.”


Pr. Désiré Mérien :


“Le cancer ne se produit pas de manière fortuite, c’est le résultat d’une toxémie non résorbée du fait de l’énervation permanente dans laquelle le malade s’est contraint de vivre en désobéissant constamment aux lois de la vie. Suivant le schéma : énervation - inflammation - ulcération - induration - tuméfaction - cancérisation.”


Pr. R. Simpson de l’American Cancer Society :


« Les vaccins peuvent causer l’arthrite chronique évolutive, la sclérose en plaques, le lupus systémique érythémateux, la maladie de Parkinson et le cancer. »


Dr. Albert Schweitzer, Prix Nobel :