Un mot sur l’immunité

Fiche santé


Notre corps possède les moyens de se défendre contre des facteurs endogènes : les dysfonctions de ses cellules et contre les agressions de facteurs exogènes : physico-chimiques ou de micro-organismes pathogènes. L’ensemble de ces moyens de défense s’appelle : l’immunité.


Remarque :

En naturopathie et en hygiénisme, on considère l’immunité comme un système cognitif organisé sur l’équilibre, l'information et la communication plutôt que sur la défense et la “guerre” !


1. L’immunité innée :

Dès la naissance le bébé est déjà capable de réagir automatiquement à diverses agressions. C’est l’immunité innée tributaire de l’hérédité de chacun. Elle n’a pas besoin d’être apprise par exposition à un agent extérieur. Le mécanisme inflammatoire fait partie du système immunitaire inné.


2. L’immunité acquise ou adaptative :

Elle se développe à partir de la naissance et au cours des premières années de la vie. Elle croît de l’enfance à l’adolescence pour atteindre son maximum à l’âge adulte. Cette immunité acquise commence à se développer au moment de la naissance, principalement lors de l’accouchement par voie naturelle et ensuite par l’allaitement. Cela aura un impact immunitaire majeur pour toute notre vie. Elle met du temps à se développer au gré des rencontres avec des microbes ou des molécules étrangères.


Notre mode de vie influence la qualité de notre immunité.

Le corps possède également des systèmes de défense chimiques, tels le pH ou l’acide lactique, et biochimiques, tels les enzymes, les acides gras, et la flore intestinale.


Notre système immunitaire dépend essentiellement de 4 points :

  1. du microbiote à plus de 70 %.

  2. de la pureté de nos humeurs.

  3. de notre énergie vitale.

  4. de nos émotions.

Notre immunité est essentiellement microbienne, nous sommes constitués de bactéries.


Ce qui baisse l’immunité :


Le contact avec la terre et les éléments naturels développe et entretien notre immunité


Ce qui accroît l’immunité :


Les maladies infantiles achèvent la maturation du système immunitaire. Cette maturation est difficile voire impossible en cas de vaccination, surtout pratiquée avant l’âge de sept ans. - Dr. E. Ancelet


“ Si nous ne créons pas l’énervation et la toxémie en taxant l’organisme au maximum, nulle pathologie ne se développera. Si l’on allège la surcharge toxique, si l’on suit un mode de vie raisonnable, si l’on dirige son esprit vers de nouvelles voies, et si l’on calme et l’on contrôle ses émotions, ce ne sera plus un jeu de hasard de se rétablir et de se maintenir en bonne santé.” - H. M. Shelton


« Si tous les bébés étaient uniquement nourris de lait maternel de leur naissance jusqu’à 6 mois, environ 800 000 vies seraient sauvées chaque année ». Le lait maternel est le premier vaccin des tout-petits. C’est la première et la meilleure façon de les protéger contre les infections et les maladies. » - France Beguin, experte en nutrition pour l’Unicef.


« Le système immunitaire au sens où on l’entendait jusqu’ici n’existe pas ! » - Dr. Ryke Geerd Hamer


« Le système immunitaire ne se bat pas, il s’instruit ! Les enfants occidentaux nés dans les ‘’usines à bébés’’, non allaités, gavés d’antibiotiques, abrutis de jeux vidéo et de programmes télé, sont immunodéprimés. Les occidentaux gros consommateurs d’aliments industriels réchauffés au four à micro-ondes, en permanence exposés à des rayonnements électromagnétiques nocifs, surmédicalisés de la naissance à la mort, et surtout survaccinés, sont immunodéprimés. Les enfants ayant reçu dans leurs deux premières années de vie une dizaine d’injections vaccinales sont immunodéprimés à VIE. Toute vaccination est immunodéprimante. Toute immunodépression constitue une contre-indication à la vaccination. Donc toute vaccination inclut en elle-même sa propre contre-indication. » - Dr. Éric Ancelet


« Toutes nos maladies ne sont que les conséquences de nos habitudes de vie. » - Hippocrate

Articles complémentaires :