Un mot sur l’immunité

Fiche santé


Notre corps possède les moyens de se défendre contre des facteurs endogènes : les dysfonctions de ses cellules et contre les agressions de facteurs exogènes : physico-chimiques ou de micro-organismes pathogènes. L’ensemble de ces moyens de défense s’appelle : l’immunité.


Remarque :

En naturopathie et en hygiénisme, on considère l’immunité comme un système cognitif organisé sur l’équilibre, l'information et la communication plutôt que sur la défense et la “guerre” !


1. L’immunité innée :

Dès la naissance le bébé est déjà capable de réagir automatiquement à diverses agressions. C’est l’immunité innée tributaire de l’hérédité de chacun. Elle n’a pas besoin d’être apprise par exposition à un agent extérieur. Le mécanisme inflammatoire fait partie du système immunitaire inné.


2. L’immunité acquise ou adaptative :

Elle se développe à partir de la naissance et au cours des premières années de la vie. Elle croît de l’enfance à l’adolescence pour atteindre son maximum à l’âge adulte. Cette immunité acquise commence à se développer au moment de la naissance, principalement lors de l’accouchement par voie naturelle et ensuite par l’allaitement. Cela aura un impact immunitaire majeur pour toute notre vie. Elle met du temps à se développer au gré des rencontres avec des microbes ou des molécules étrangères.


Notre mode de vie influence la qualité de notre immunité.

Le corps possède également des systèmes de défense chimiques, tels le pH ou l’acide lactique, et biochimiques, tels les enzymes, les acides gras, et la flore intestinale.


Notre système immunitaire dépend essentiellement de 4 points :

  1. du microbiote à plus de 70 %.

  2. de la pureté de nos humeurs.

  3. de notre énergie vitale.

  4. de nos émotions.

Notre immunité est essentiellement microbienne, nous sommes constitués de bactéries.


Ce qui baisse l’immunité :