top of page

Les compatibilités alimentaires

Article d'alimentation hygiéniste


Les hygiénistes comme Herbert M. Shelton ont étudié la digestibilité des aliments en fonction des enzymes, des sucs digestifs et des réactions métaboliques du système digestif humain. L'utilisation des associations alimentaires compatibles rend la digestion plus aisée et normale. Elle réduit les risques de fermentation et de putréfaction digestives, économise l'énergie vitale et diminue la toxémie. L'alimentation associée constitue un facteur rénovateur de santé, c'est aussi un facteur de simplification alimentaire. Selon eux, une sorte d'aliment par repas serait l'idéal.


Les bonnes associations alimentaires sont particulièrement indiquées chez les personnes ayant des troubles digestifs, des pathologies chroniques et une faible vitalité. (Voire aussi les articles : Acidité gastrique, reflux acides & ballonnements, aérophagie). En ce qui concerne l'allègement alimentaire se limitant à un ou deux types d'aliments par repas, il est déconseillé de poursuivre ce régime restrictif sur une longue période car il peut engendrer une perte de poids importante et des carences par manque d’assimilation cellulaire.


Par exemple, les protéines nécessitent une digestion acide, alors que les féculents une digestion alcaline, ce qui est vrai. Pour Shelton, ce mélange serait donc en théorie contraire aux processus digestifs, mais en pratique, nous avons découvert que le cerveau est capable de programmer la digestion en fonction des aliments reçus et de moduler une sécrétion gastrique plus ou moins acide au cours du processus digestif.


Le ralentissement de la digestion est la cause fondamentale des infections

Catégories d'aliments :


  • Les protéines : légumineuses, œufs, noix, chairs animales (viandes, volaille, poissons, fruits de mer).

  • Les lipides : huiles, avocats, olives, beurre.

  • Les amidons et féculents : céréales (à éviter si non germées), racines, tubercules.

  • Les fruits.

  • Les légumes.


Compatibilités :


  • Protéines et légumes verts : OK.

  • Féculents / amidons et légumes verts : OK.

  • Lipides et légumes verts : OK.

  • Féculents / amidons et lipides : OK.

  • Protéines et féculents / amidons : non pour les hygiénistes de l’époque de Shelton, mais validé depuis*.

  • Féculents / amidons et fruits : non (la pire association).

  • Féculents / amidons et acides : non (ex. pain et miel ou jus d’orange ; pâtes et sauce tomate ; yaourts).

  • Fruits et légumes : non (fruits +/- 40 min. avant, légumes après).

  • Fruits et protéines : non.

  • Fruits doux et mi-acides : passable.

  • Fruits mi-acides et acides : passable.

  • Fruits doux et acides : non.

  • Fruits acides et mi-acides et lipides : non.

  • Fruits doux et séchés et lipides : passable.

  • Fruits séchés et protéines (noix) : non.

  • Miel et lipides : passable.

  • Féculents et fruits : non (sauf noix avec fruits acides)

  • Melons, pastèques et papayes : toujours seuls.


*Il a été découvert ultérieurement que le cerveau est capable de programmer la digestion en fonction des aliments reçus et de moduler une sécrétion gastrique plus ou moins acide au cours du processus digestif. L’association protéines/féculents est donc possible.


Les céréales et légumineuses non germées sont peu digestes et fermentent facilement dans l’intestin humain (aliments mucogènes). L’association d’amidon (céréales et dérivés, etc.) et d'acide (fruits aqueux, de jus de fruits, yaourt ou miel) provoque une fermentation alcoolique digestive qui fatigue le foie et qui peut mener à la cirrhose avec le temps, même chez des personnes n’ayant jamais bu d’alcool ! On ne peut pas digérer un farineux avec un fruit aqueux ou du miel, la digestion s’arrête. C’est le pire mélange ! De cette association suivront un ralentissement digestif, des fermento-putrescences intestinales néfastes (poisons), de l'inflammation et de l’hyperperméabilité avec toutes les conséquences sur la santé qui en découleront.


Les catégories de fruits :


A. Fruits doux :

Banane, Datte, Figue, Pomme douce, Kaki, Raisin doux, Papaye, Pastèque, Melon , Fruits secs, Avocat.


B. Fruits mi-acides :

Pomme, Poire, Mûre, Fraise, Groseille, Myrtille, Cerise, Raisin, Lychee, Mangue, Goyave, Pêche, Nectarine, Abricot, Brugnon, Prune, Tomate cerise.


C. Fruits acides :

Agrumes, Ananas, Grenade, Kiwi, Framboise, Groseille, Airelles, Tomate (si pas mûre), Poivron, Cassis.


Les tomates peuvent être consommées avec des légumes non féculents et des protéines. Les avocats se combinent bien avec tous les aliments sauf les protéines et les melons.


Mangez du melon seul, ou n’en mangez pas, sinon votre estomac s’en plaindra.

En bref, les melons, pastèques et papayes (fruits neutres) sont difficiles à digérer avec d'autres aliments et causent fréquemment des problèmes à moins d’être consommés à part. Ils sont très putrescibles et se digèrent vite (+/- 20 min.).


Les souffrances trouvent leur explication dans l’influence désastreuse de l’environnement et l’ignorance ou la négligence des lois de la physiologie humaine.

DEUX TABLEAUX D’AIDE AUX COMBINAISONS :

Temps de digestion si mangés seuls


Toutes les misères humaines débutent par un ralentissement des fonctions digestives et par l’intoxication humorale qui en résulte.


Des malades qui reçoivent les mêmes aliments dans les mêmes quantités mais en associations compatibles, verront leurs symptômes disparaître parce qu’on aura facilité la digestion et diminué les fermento-putrescences intestinales, causes de l’intoxination responsable des maladies.


Tableau du Centre Nature et Vie de Désiré Mérien


Ce régime dissocié n’est pas vraiment conseillé sur le long terme. Il sera efficace à court et moyen terme pour rétablir la santé en cas de troubles ou de systèmes digestifs altérés.


N.B. Tout régime restrictif conduit, momentanément, à une amélioration transitoire de l’état de santé. A condition que le régime restrictif ne soit pas extrême et ne dure pas trop longtemps.


Un régime restrictif (suppression d’un ou plusieurs types d’aliments) est un allègement digestif et un gain d’énergie vitale pendant un certain temps, jusqu’à ce que des carences surviennent.


Citations :


« Lorsque les apports alimentaires correspondent aux capacités de transformation du tube digestif, donc que les digestions se font bien, on ne se sent pas digérer : point de lourdeur, de pesanteur ou de douleur, ni de production de gaz ou de renvois. La bouche n’est pas pâteuse au réveil, ni la langue blanche. L’haleine est fraîche. » - Christopher Vasey


“ Que ton aliment soit ta seule médecine ! ” - Hippocrate


Articles associés :


Comments


bottom of page