Les remèdes n'existent pas !

Fiche hygiéniste par Albert Mosséri



Ce sujet est d’importance capitale. Mon plus grand désir dans l’instruction hygiénique est que lecteurs et étudiants comprennent cette loi de la Nature que les remèdes n’existent pas. L’idée de l’existence des remèdes est un non-sens. Elle semble être réellement difficile à concevoir par la majorité des gens, même très instruits. J’essayerai quand même de l’inculquer dans l’espoir chimérique qu’un lecteur sur cent l’aura comprise dans toute son étendue. Peut-être dans quelques siècles, l’idée aura plus de chances d’être comprise.


Le point de vue hygiéniste, donc, est que les remèdes n’existent pas, qu’ils soient naturels ou non. Par contre, toutes les écoles en marge de la médecine, de même que l’école naturiste, admettent l’existence de remèdes qu’ils appellent naturels. Voilà ce qui différencie l’hygiénisme de toutes les autres écoles naturistes ou paramédicales. Cette différence est fondamentale.


Étudions les raisons pour lesquelles les remèdes n’existent pas :


1) L’existence de n’importe quel remède annulerait la loi universelle de cause à effet. Or cette loi ne peut être annulée au gré des hommes. On ne peut supprimer un effet qu’en supprimant sa cause. Aucun remède ne peut faire éviter les conséquences d’une vie déréglée. Rien ne peut rendre sobre l’ivrogne tant qu’il continue à boire. Aucun remède ne peut annuler l’effet du tabac. On ne peut pas suspendre les lois de la Nature, la chose n’est pas concevable. Aucun remède ne peut défier les lois inébranlables de la Nature.


La Nature n’a pas prévu que l’on puisse violer ses lois tout en échappant aux conséquences par le moyen d’un artifice, d’un truc, que ce soit un poison chimique ou un remède dit naturel. La Nature n’a pas créé des remèdes, mais des punitions.


Il n’y a que la suppression de la cause qui puisse abolir l’effet. Aucun remède ne peut faire cela. Aucune plante ne peut abolir la cause. Aucun traitement. Il est d’ailleurs absurde de vouloir combattre un symptôme.


Quelle est la cause de la maladie ? La seule cause que les hygiénistes puissent accepter est un mode de vie malsain. Voilà la vraie cause. Quand les médecins disent qu’il faut combattre la cause de la maladie, ils pensent que les microbes causent la maladie. Or les microbes ne sont pas la cause et les médecins ignorent tout des vraies causes. Ils devraient chercher la cause de la cause. Quand un praticien de la chiropractie prétend que les luxations causent la maladie, il ignore les vraies causes. Quand on parle de carences, on ignore les vraies causes. Quand on parle de la paresse des glandes, on ignore les vraies causes. Quand on parle de terrain, on ignore les vraies causes ou on les oublie volontiers. Les vraies causent de la maladie sont les habitudes anti-physiologiques.


Signalons à ceux qui l’ont déjà oublié que le corps vivant a le pouvoir de se cicatriser de lui-même, de se rétablir seul, de se refaire quand la cause est supprimée. L’organisme a le pouvoir innée de se « guérir » de lui-même dès que la cause est abolie.


2) La maladie est-elle l’ennemie du malade ? Si vous avez bien saisi la nature essentielle de la maladie, vous ne pouvez pas admettre d’une même haleine l’existence des remèdes. En effet, la maladie est une action salutaire, une action vitale de désintoxication et il n’est guère raisonnable de vouloir guérir cette désintoxication par un remède. C’est même absurde.


3) Ne me dites pas que vous voulez aider la désintoxication. Les processus vitaux de notre organisme sont et resteront un mystère insondable. Etes-vous sûr qu’en sondant la Nature, vous ne l’entravez pas ? Non, nous ne pouvons pas aider les processus dont nous ne comprenons pas le fonctionnement. Jusque-là, la Nature s’est tirée d’embarras toute seule, sans l’aide de personne, et même malgré nos maladresses et nos entraves. Nous devrions lui faire un peu plus confiance. Nous devons avoir foi dans la vie. Vouloir aider la Nature par des remèdes, c’est manquer de foi dans le pouvoir de la vie, c’est n’avoir pas de foi.


Toutes les méthodes censées aider le travail de la Nature énervent l’organisme souvent au point de supprimer l’élimination. Cette suppression de l’élimination se traduit par une sensation de bien-être et par la disparition des malaises provoqués par la désintoxication. Voilà pourquoi on prend cette suppression pour une guérison alors qu’en vérité l’organisme attend de reprendre ses forces gaspillées pour recommencer la désintoxication.


Tout remède énerve l’organisme car le corps lutte contre les matériaux qui ne sont pas normaux et nécessaires à la vie. L’énervation signifie une grande dépense d’énergie nerveuse. Cette dépense retarde l’élimination et cause donc la toxémie.


Vous venez de lire l’histoire de cent enrhumés. Ils ont tous guéri par 100 remèdes différents, sauf le centième qui s’est rétabli sans remèdes. Les remèdes ne guérissent jamais rien. Ils n’ont aucun pouvoir guérisseur ou curatif, car ce pouvoir vital est inné aux cellules vivantes.


Vouloir guérir une maladie (symptôme) est donc un non-sens. La maladie EST le remède ! Elle est elle-même le moyen de se « guérir ». La maladie est une détoxification salvatrice.


“Utiliser un remède, c’est créer une seconde maladie, artificielle, pour guérir la première.” - Dr. Hufeland


“C’est la Nature qui guérit les ‘maladies’, elle trouve elle-même les voies convenables, sans avoir besoin d’être dirigée par notre intelligence.” - Hippocrate


“Dans l’organisme comme dans l’univers, il n’y a pas d’effets sans causes et ces causes se rattachent toujours à des désobéissances aux lois naturelles et surnaturelles. La seule médecine logique est donc celle qui enseigne les lois de la santé.” - Dr. Paul Carton


“La plupart des gens meurent de leurs remèdes et non de leurs maladies.” - Molière


“L’authentique rétablissement de la santé nécessite la suppression des causes des troubles et l’adoption de mesures qui favorisent la récupération de l’énergie nerveuse. Le pouvoir de rétablissement est inhérent à l’organisme vivant ; il n’appartient pas à des agents, à des forces externes extrinsèques. La Nature a institué des sanctions, mais aucun remède. Les procédés utilisés pour guérir les maladies, c’est à dire, en fait, pour lutter contre les symptômes, compliquent les situations, entraînent des destructions, altèrent les défenses immunitaires et préparent de nouvelles pathologies.” - Dr. André Passebecq


“Tout ce qui interfère avec les processus naturels perturbe le bien être.” - Dr. Norman Walker.


« La peur et les théories erronées détournent les hommes de la nature et de la physiologie, et leur font faire beaucoup de choses absurdes et nocives. Les indications de la nature sont le guide véritable dans la recherche de la santé. Des théories éphémères, nommées à tort science, causent souvent beaucoup de tort. » – Herbert M. Shelton


« La confiance dans les pouvoirs magiques des remèdes, émoussent souvent le sens critique en exaltant l’enthousiasme et en provoquant un début d’hystérie collective qui affecte à la fois savants et profanes. L’homme d’aujourd’hui souhaitent des miracles autant que celui d’autre fois et s’il n’adhère à aucun culte religieux, il sacrifie sur l’hôtel de la science. » - René BICKEL


“Il n’existe pas de remèdes capables de rendre la santé. C’est la nature elle-même qui rétablit l’ordre perturbé par de mauvaises habitudes. C’est la maladie elle-même qui guérit.” - Roger Le Madec


“Les médicaments, poisons et techniques diverses, adoptés au moment de la crise aiguë de la maladie, viennent encore “consommer” une grande quantité d'énergie vitale déjà insuffisante et si précieuse pour mener à bien l’action impérative d’élimination des toxines entreprise par l’organisme.” - Pr. Désiré Mérien


“Les médicaments ne guérissent jamais les maladies. Ils ne font qu’étouffer la voix de la nature qui proteste, en détruisant les signaux de détresse qu’elle s’efforce de lancer tout au long de la route de nos transgressions. Il faudra tôt au tard rendre compte pour toute forme de poison introduit dans le corps, même si celui-ci ne fait que supprimer des symptômes. Il est vrai que la douleur peut disparaître, mais le patient ne s’en retrouve pas moins, bien qu’inconsciemment, dans un état pire qu’avant.” - Dr. Daniel H. Kress


« La plupart grande partie de toutes les maladies chroniques est créée par la suppression des maladies aigues par empoisonnement médicamenteux. » - Dr. Henry Lindlahr


« La santé ne s’achète pas en bouteilles ni à coups de médicaments miracles, mais s’acquiert petit à petit par une hygiène de vie. » - Christian Brun, naturopathe


« La notion de « remède » est fausse ; c’est la survivance d’une superstition, comparable aux amulettes du sorcier. Si un remède guérissait, il mettrait en défaut la loi de la causalité sur quoi repose la science entière. En effet, aucune pommade, au monde, ne peut cicatriser un cadavre, ce qui prouve bien que le pouvoir guérisseur est en nous (force vitale) et non dans le produit pharmaceutique (remède ou médicament), qui n’est qu’un trompe-sot (une escroquerie). » - Pr. P.-V. Marchesseau, Pr. G. Jauvais.


« Les gens veulent des remèdes, et les médecins et les charlatans font semblant d’en fabriquer. Mais ils n’en retirent tout au plus qu’un soulagement temporaire. » - Dr. John H. Tilden


Albert Mosséri