Ballonnements, aérophagie et inflammation des organes digestifs

Fiche naturopathique et hygiéniste


Soyons attentifs à ce que votre système digestif (estomac, intestin, colon...) essaie de nous dire, les symptômes sont des systèmes d’alarme qu’il faut écouter et non masquer...


Si vous écoutez votre corps lorsqu’il chuchote, vous n’aurez pas à l’entendre crier…

Ballonnements = dysbiose intestinale = déséquilibre du microbiote, mauvais choix et mauvaises associations alimentaires, sucres complexes (céréales, avec leurs acides oxalique et acétique dangereux), sucres raffinés, ou fruits après repas -> fermentations -> gaz. La flore intestinale est le reflet du mode de vie et de l’environnement, nourriture, stress, sommeil, produits chimiques, etc.


Fermentations, ballonnements, diarrhées, constipation, lourdeurs, sont les premiers signes du dysfonctionnement intestinal (dysbiose) et de l’auto-intoxication de l’organisme, c’est surtout au niveau de l’alimentation qu’il faut agir.


Des fermentations intestinales peuvent être à l’origine d’une élévation des gamma GT et donc d’une surcharge hépatique même chez des personnes ne consommant pas d’alcool. En effet, Les intestins humains peuvent fermenter de l'éthanol à partir de certains sucres ingérés lors des repas ou de mauvaises compatibilités alimentaires. Par exemple, avec un petit-déjeuner occidental classique : céréales + jus d'orange + yaourt ou pain + fromage + fruit. Les acides et les amidons ne sont pas compatibles.


La nutrition doit être consciente car elle conditionne une bonne digestion et un bon équilibre intestinal, c’est la principale responsable du fonctionnement normal ou pathologique de notre côlon.


Les ballonnements peuvent également être la conséquence de l’hyper-perméabilité intestinale, les toxiques passent dans le milieu intérieur (sang et lymphe). Des ballonnements dès que quelque chose arrive dans l’estomac signe une hypochlorhydrie.


Soyons responsables de nos actes & de notre santé


Causes :


Mauvaise alimentation (lait, céréales, viandes, nourriture industrielle), médicaments (antibiotiques, etc.), pesticides, surcharge de toxines, déséquilibre du microbiote, stress, faiblesse biliaire de la vésicule, mastication insuffisante, grignotage, mauvaises associations alimentaires.


Mais aussi la transition alimentaire vers une alimentation plus saine et vivante, les fruits et légumes crus font gonfler la plaque mucoïde pour la décoller des intestins. Il faut continuer en douceur, par exemple en ajoutant quelques légumes cuits afin de détacher ces crasses. L’irrigation colonique ou les purges seront bénéfiques au Chlorumagène ou à l’huile de ricin ou la purge du Dr. Bertholet.


La parasitose.


Remarque : des sensations douloureuses et des ballonnements peuvent être provoqués par un manque de production de sérotonine (hormone du bien-être, du plaisir, de la mémoire, etc.)


Solutions :


  • Le repos digestif en premier lieu, le solliciter le moins possible, diètes, monodiètes, jus de légumes, respect des temps de digestion, le jeûne est idéal.

  • Rétablir progressivement le microbiote à l'aide de probiotiques et prébiotiques naturels : fruits et légumes murs et biologiques, jus de légumes, choucroute crue et autres légumes lactofermentés, bananes, panais, topinambours, oignons, ail, asperges, fenouil, curcuma, carottes, miso bio de riz brun et de soja, etc. N.B. 60 gr. de choucroute crue équivaut à 1 boite de gélules de probiotiques.

  • Les purges.

  • Les lavements et l’hydrothérapie du colon.

  • En cas de fragilité intestinale trop importante au début, faites l’impasse sur les crudités et rééduquer les intestins fragilisés avec des jus de légumes uniquement.

  • Béquilles de soutien phytothérapeutiques pour un soulagement pendant la reforme alimentaire, huiles essentielles : estragon, cumin des prés et menthe poivrée (antispasmodique, anti-fermentaire et carminatif). Plantes et tisanes cholagogues (bile) & carminatives (gaz) : anis vert, menthe, fenouil, angélique.

  • Une ampoule de fenouil-menthe poivrée Super Diet avant le repas.


Gaz & intestins enflammés :

  • Jus de carottes, pommes, épinards, pomme de terre, + 2 à 4 Bananes mûres à la croque tous les jours pendant 3 semaines.

  • Fruits doux et mûrs, kakis, mangues, etc.

  • Aloé Vera fraîche.

  • Pas de légumes crus pendant la cure, mais en JUS à l'extracteur (auto-réparation, revitalisation).

  • Jeûne, laisser le système digestif au repos, 1 jour, 2 jours, 3 jours… si possible le temps nécessaire.


L'utilisation des associations alimentaires compatibles rend la digestion plus aisée. Elle réduit les risques de fermentation et de putréfaction digestive, économise l'énergie vitale et diminue la toxémie, l'alimentation associée constitue un facteur rénovateur de santé.


“L’hygiène intestinale est de premier ordre, c’est la clé de la santé, de la vitalité et de la vraie naturopathie hygiéniste. Les matières fécales stagnantes intoxiquent l’organisme. Le processus d’auto-guérison, ne peut être effectué qui si on vide la tripe. La purge libère l’homéostasie.” - Professeur Grégoire Jauvais


"95 % de maladies dépressives viennent d’inflammations d’origine digestive. L’intestin est responsable d’au moins 90 % des maladies mentales." - Dr. François Plantey, psychiatre


"Les ballonnements, les gaz, les gargouillements dans l’estomac, les malaises, les selles malodorantes, l’haleine fétide et la langue chargée de même que des symptômes plus graves aussi, attestent de la putrescence qui existe dans l’appareil digestif de la grande majorité des gens." - Albert Mosséri


"Toutes nos maladies ne sont que les conséquences de nos habitudes de vie." - Hippocrate


Articles complémentaires :