top of page

La dépression nerveuse

Article naturopathique


Une pénible affection psychique à ne pas négliger et à prendre en charge.


Causes :



Solutions naturelles :


  • Corriger les déficits, les carences et les déséquilibres entre micronutriments. Le sang doit contenir la même quantité de cuivre et de zinc notamment.

  • Pratiquer une activité physique régulièrement, c’est le contrepoids des nerfs. Oxygénation et circulation du sang.

  • Pratiquer la cohérence cardiaque.

  • Pratiquer la planche inclinée pour oxygéner le cerveau et activer ses centres nerveux vitaux.*

  • Assainir les intestins et le foie.

  • Eviter les relations empoisonnantes et négatives.

  • S'exposer au soleil régulièrement.

  • Récupérer un bon sommeil.

  • Eliminer les poisons overtoniens et les toxiques.

  • Vérifier les fonctions thyroïdienne, surrénalienne et gonadique.

  • Adopter une alimentation naturelle et équilibrée, consommer suffisamment de protéines avec des aliments riches en L-tryptophane et en L-tyrosine. La L-Tyrosine est précurseur de la dopamine. On la trouve principalement dans les produits animaux : volailles, viandes, œufs, poissons, crustacés et aussi dans les algues, les fruits secs, les légumineuses. Le L-tryptophane est précurseur de la sérotonine et de la mélatonine. On le trouve principalement dans les produits animaux : volailles, viandes, œufs, poissons et aussi dans les algues, les fruits secs, les graines, les légumineuses, la banane.

*La planche inclinée à pratiquer régulièrement et progressivement de 5 à 15 minutes/jour.


Soutien phytothérapeutique :


  • Le safran, indiqué dans : l’équilibre mental et nerveux, la dépression légère à modérée, l’anxiété, le stress, le sommeil perturbé, la mauvaise humeur, l’irritabilité, la nervosité. Il stimule la production de sérotonine.

  • La rhodiola, une plante adaptogène qui peut être associée au safran.

  • Le griffonia simplicifolia.

  • Le millepertuis pour la dépression saisonnière, le stress et le moral bas à l’automne.

  • Gemmothérapie : bourgeons de figuier.


En période de stress chronique, d’anxiété ou de dépression, nos besoin en micronutriments sont accrus car l’organisme en consomme davantage.

Compléments alimentaires :


  • SAM-e (S-adénosyl méthionine) : production de dopamine et de sérotonine.

  • Pois mascate - mucuna pruriens (L-Dopa => dopamine : hormone de l’action et du plaisir).

  • Inositol (vitamine B7).

  • Nutrithérapie : iode, magnésium organique, taurine, zinc, complexe de vitamines B, vitamine C (neurotransmission), vitamine D, oméga-3 (5g/J pendant 1 mois, puis 2g/J).

  • Oligothérapie : granions de lithium + cuivre/or/argent colloïdal.


Le lithium est utilisé en posologie de départ à 1 prise par jour, puis 2. En cas d’anxiété importante, d’attaque de panique, d’angoisse ou encore de dépression, la posologie peut-être augmentée.


Citations :


« Toute forme de surmenage prolongé, surtout s’il est accompagné d’un sommeil insuffisant en qualité et en quantité, aboutit fréquemment à la dépression nerveuse. » - Robert Masson


« Les médicaments calmants ont le grave défaut de paralyser le diencéphale (immunité nerveuse) et de désorganiser plus à fond la vie végétative. » - Pr. Pierre-Valentin Marchesseau, Pr. Grégoire Jauvais


« Les désordre mentaux peuvent provenir d’un dérèglement du système neuropsychique dû à la présence excessive de toxines dans l’organisme et à une nutrition organique déficiente. » - Dr. Norman Walker


« 95 % de maladies dépressives viennent d’inflammations d’origine digestive. L’intestin est responsable d’au moins 90 % des maladies mentales. » - Dr. François Plantey, psychiatre


« Dans la dépression par exemple, on sait que de bons taux de ferritine, de magnésium, de zinc, de vitamines B9 et B12 et de vitamine D sont essentiels. » - Bruno Mairet

bottom of page