top of page

La longévité humaine

Article de biologie



Par comparaison avec les cycles de vie des animaux, les naturalistes et biologistes ont établi que la durée de vie devrait correspondre à 5 fois celle de l'ossification adulte du squelette. Chez l'homme celle-ci se produit entre 20 et 25 ans, ce qui porterait la durée de vie humaine entre 100 et 125 ans.


L'adulte consomme souvent trop de protéines, cet excès surexcite le système nerveux, provoquant son usure prématurée. Les végétaux, naturellement pauvres en protéines, génèrent une croissance lente, favorable à une durée de vie prolongée.


“D'une manière générale, un excès de nourriture réduit la durée de vie en usant prématurément les capacités excrétrices de nos émonctoires naturels. La qualité de la nourriture influe également sur le devenir de l'homme. L'homme classé comme primate à tendance fruito-végétarienne s'est souvent écarté de son mode alimentaire spécifique pour adopter une nourriture carnée, fort intoxicante, qui abrège l'espérance de vie.


Une suralimentation protidique, est la cause principale du vieillissement des organes excréteurs et réduit considérablement la longévité humaine de moitié. Par ailleurs les déchets de l’utilisation des protéines génèrent un état d’acidose permanent dans l’organisme.


L’overdose alimentaire générant un surpoids permanent est source certaine d’une abréviation de longévité.” - Pr. de biologie et hygiéniste Désiré Mérien, fondateur du centre Nature et vie.


Nous parlons bien ici d’un excès de protéines, n’entrons pas dans des extrêmes pour finalement être carencés. Un apport normal quotidien, selon les individus et leurs activités, se situe entre 0,8 et 1,5 grammes de protéines par kilo de masse corporelle.


L'homme ayant apparemment ce qu’il aime dans son assiette, ne prête plus beaucoup attention à son alimentation, si ce n'est d'en tirer que du plaisir, à défaut de nutrition cellulaire. La nourriture moderne industrielle, surcuite et transformée accélère le vieillissement.


Selon Linus Pauling, la vie serait raccourcie d’environ 20 minutes par cigarette fumée, soit de 8 ans si l’on consomme 40 cigarettes par jour.


Chacun a le libre choix d'orienter sa vie comme il l'entend. La majorité ne pensera qu'aux plaisirs immédiats, tandis que d’autres, plus prévoyants, chercheront à éviter tout ce qui nuit à leur santé et optimiseront leur hygiène de vie. (Voire l'article : Les 9 paramètres de la santé ou de la maladie).


La frugalité et la vie sociale allongent l’espérance de vie.

Dans les années 50-60, les Inuits grands mangeurs de protéines et de graisses animales avaient une espérance de vie de 37 ans ! (Statistique Canada) Alors que biologiquement parlant l'homme est prévu pour vivre 120 ans s'il respecte les lois de la vie.


Le peuple Hunzas qui vit entre l'Inde et le Pakistan bénéficie d'une absence presque totale de maladies, une espérance de vie d’en moyenne 110 ou 120 ans et une apparence physique plus jeune. Le secret de cette longévité et de cette résistance à de nombreuses pathologies semble se devoir à un régime alimentaire spécifique. En été, les Hunzas ne mangent que des fruits et des légumes crus, tandis qu’en hiver, ils ne consomment que des abricots séchés au soleil, des grains germés et du fromage de brebis. Les scientifiques les ayant observés estiment que l'alimentation et la frugalité des Hunzas est un facteur primordial de leur longévité.


Les voisins des Hunzas qui vivent dans les mêmes conditions climatiques mais dont le régime alimentaire est différent sont atteints de maladies et ont une espérance de vie deux fois plus courte.


Les Hunzas sont végétariens,

- Ils consomment une grande quantité d’aliments crus. - Leur régime est composé majoritairement de fruits et de légumes. - Leurs produits sont totalement naturels. - Ils ne boivent pas d’alcool et ne consomment pas de sucre. - Leur consommation en sel est très modérée. - Ils pratiquent régulièrement le jeûne.


Une protéine antivieillissement :


Des scientifiques ont découvert que le jeûne et le jeûne intermittent, en plus de l’autophagie et de l’augmentation des cellules souches, permettaient de produire une enzymes appelée « sirtuine » qui est impliquée dans la longévité et la réparation cellulaire. Dans des expériences de laboratoires, des chercheurs ont inoculé des sirtuines à des vers, ce qui a permis d’augmenter de 50% leur durée de vie.

Les sirtuines ne s’activent pas si nous nous complémentons avec des antioxydants tels que la vitamine C et E, car elles ont besoin d’un minimum de stress oxydatif et de radicaux libres.


La négativation ralenti le vieillissement :


La connexion à la terre, marcher pieds nus sur le sable, dans l’eau, sur la terre, sur l’herbe et mieux dans la rosée, toucher les plantes, réduit notre niveau de rH2 et donc notre niveau de radicaux libres, ce qui diminuera ipso-facto l’oxydation.


L’hygiène de vie :


Les biologistes et les scientifiques qui étudient les zones bleues, c’est-à-dire les régions où vivent le plus grand nombre de centenaires en bonne santé, ont déterminé qu’une meilleure hygiène de vie qui prend en considération les neufs facteurs de la santé intégrale, permet d’augmenter la longueur de nos télomères (extrémités des chromosomes). En effet, les chercheurs ont remarqués que la longueur des télomères correspondait à une durée de vie plus longue.



Tout décès avant l’âge de 120 ans est une mort prématurée

Anecdote :


Le mercredi 18 novembre 2020, Ahmad Soufi né le 28 février 1882 s'est éteint à Saqqez dans la province du Kurdistan (ouest de l'Iran) à l’âge de 138 ans. Selon ses papiers, Soufi serait mort à un âge bien plus avancé que celui de la doyenne actuelle reconnue de l'humanité, la Japonaise Kane Tanaka, née le 2 janvier 1903 (117 ans).


Citations :


Genèse 6:3, Dieu dit : « Mon esprit n’agira pas envers l’homme indéfiniment, puisqu’il est également chair. Aussi ses jours s’élèveront-ils à cent vingt ans. »


« La vie n’est pas courte, c’est nous qui l’abrégeons. » - Sénèque


« La restriction calorique permet de modifier l’espérance de vie dans tout le règne animal. Diminuer son apport calorique de 30% sans créer de carence – c’est cela qui est important – allonge la vie de 30 à 40%. » - Pr. Jean Mariani, neurobiologiste


« Quant à l’espérance de vie dont on nous rebat les oreilles, les nombreux « beaux vieillards » actuels sont des gens qui, en général, se soignait peu dans leur jeunesse, n’était pas traités par la chimie, mangeait sainement, et ont laissé les maladies d’enfance forger leur système immunitaire sans vaccins. » - Sylvie Simon, écrivaine & journaliste scientifique


« Une femme qui fume et prend des contraceptifs court un risque important de mourir d’une crise cardiaque vers 50 ans. » - Dr. Catherine Kousmine


« Douze rapports sexuels par mois augmentent de 10 ans l’espérance de vie en bonne santé. » - Dr. Frédéric Saldmann


« Tout le secret de l’art de prolonger la vie, c’est de ne pas l’abréger. » - Dr. E. deb Feuchtersleben


« Le mondain nourrit son corps, mais le sage nourrit son âme. Celui qui se plait dans la satisfaction de ses appétits travaille à sa propre destruction ; mais celui qui marche dans le chemin trouvera à la fois le salut de son âme et la prolongation de sa vie. » - Bouddha


« Les personnes qui gardent un taux d’hormones sexuelles élevé vivent plus longtemps et en bonne santé, c’est un fait. » - Dr. Makoto Suzuki, expert en longévité à Okinawa


« L’augmentation des calories a des effets négatifs sur la longévité et la fréquence des certaines pathologies dégénératives, comme les cancers. » - Dr. Jean-Paul Curtay


Articles complémentaires :



bottom of page