Les parasites & la parasitose

Article de santé naturelle


Les parasites sont des microbes qui font partie du règne animal. Ce sont des organismes vivants à une seule cellule (protozoaires) ou pluricellulaires (vers, poux, etc.). Certains prolifèrent à l’intérieur du corps (vers), d’autres à l’extérieur (puces, gale, poux, etc.). Des organes comme le foie, le cœur et le cerveau peuvent être atteints.


Dans cet article, nous nous intéresserons aux parasites internes les plus fréquents :

  • Les oxyures (petits vers blancs) qui vivent dans le colon.

  • Les ascaris qui prolifèrent dans les poumons, la peau, les intestins, le sang.

  • Les douves qu’on retrouve dans le foie, le pancréas et les poumons.

  • Le célèbre ver solitaire (tænia) qui peut atteindre plusieurs mètres de long dans le tube digestif et les intestins.

  • Les amibes (protozoaires), etc.

Symptômes :

  • Des personnes qui se grattent le nez, la peau, l’anus, peuvent être parasitées (démangeaisons).

  • Deux enfants sur trois trouvent l’origine de leurs troubles du comportement, de leurs difficultés de croissance, ou leurs pathologies infectieuses à répétition lorsqu’ils sont parasités.

  • Diarrhées.

  • Nausées.

  • Amaigrissement.

  • Fatigue, épuisement, malaise général.

  • Nervosité.

  • Insomnie.

  • Ventre ballonné, dur, douloureux.

  • Incontinence urinaire.

  • Lupus.

Vérifier les selles sur lesquelles peuvent apparaître des particules blanches.


Il n’y a pas d’inquiétude à avoir si on peut observer la présence de vers dans les déjections et qu’aucun symptôme n’est remarqué. C’est que l’organisme les expulses énergiquement.


Causes :


La prolifération de parasites est due à la présence de déchets dont ils se nourrissent et à un déséquilibre, un affaiblissement, un ralentissement et un surencombrement du terrain intestinal, donc, chez des sujets toxémiques.


Loi n°22 : de Tilden sur la toxémie :

La toxilymphémie ou toxémie est la présence dans le sang, la lymphe, les organes, les tissus et les cellules de toutes substances incompatibles avec la santé.


La réduction de l'élimination et des sécrétions produit la toxémie qui marque le départ de la pathologie générale. La toxémie est la cause immédiate de la maladie.


La DIATHÈSE (prédisposition) chaque individu possède sa propre constitution, qui pourrait, selon les conditions incorrectes de vie, provoquer telle ou telle affection.

Les PARASITES ne peuvent affecter l'organisme que dans des conditions défavorables de toxémie, d'affaiblissement et d'insuffisance immunitaire.

D’où l'importance du terrain en pathologie infectieuse.


Attention à la constipation et aux fonctions digestives qui doivent parfaitement s’accomplir pour tout expulser régulièrement. La fonction hépatique doit être optimale car l’excrétion de bile est antiseptique et un régulateur des fonctions intestinales. Lorsque sa production est quantitative et qualitative, les parasites sont détruits.


La propreté des aliments ingérés doit néanmoins être satisfaisante pour éviter toute contamination.


Rappelons que les microbes ne sont pas la cause de la maladie, mais que c’est l’état du corps qui permet leur développement sous certaines conditions morbides.


Solutions naturelles :


Assainir le terrain organique et biologique en respectant les neuf facteurs de la santé intégrale, desquels résulteront l’immunité naturelle, celle qui correspond aux besoins essentiels de la vie. Les solutions naturelles auront l’avantage de beaucoup moins ébranler la flore intestinale fragile et précieuse, plutôt que les traitements chimiques qui seront à utiliser en dernier recours.

  • Jeûne.

  • Nourriture physiologie.

  • Suppression de l’indigestion et de la constipation chronique.

  • Graines de courge (notamment pour le ver solitaire).

  • Epices : cannelle, thym, clou de girofle, noix de muscade, piment de cayenne.

  • Huile de coco, de noix, de noisettes, de pépins de courge et de nigelle.

  • Ail cru (notamment pour les oxyures).

  • Monodiète de myrtilles pendant 3 jours contre les vers, les ascaris et les oxyures.

  • Monodiète de carottes pendant 24 h contre les ascaris et les oxyures.

  • Armoise annuelle.

  • Argile.

  • Formules d’huiles essentielles.

  • Extrait de pépins de pamplemousse (EPP).

  • Cure antiparasitaire du Dr. Clark à large spectre d’action à base de brou de noix, d’absinthe et de clou de girofle.

  • Le dioxyde de chlore.

  • Plasma marin de Quinton ou sel de mer brut. Le sel est essentiel pour la protection contre les parasites. Nous avons besoin du chlorure contenu dans le sel pour fabriquer l’acide chloridrique dans l’estomac. Sans sel, l’estomac ne sera pas assez acide pour tuer les parasites.

Une bonne hygiène de vie et une alimentation physiologique préviendra l’installation de parasites.


« Les microbes dits ‘pathogènes’, de même que les parasites et autres candida albicans, ne se développent que dans des terrains organiques morbides, intoxiqués, encombrés de déchets et de résidus putrides. » - Pr. Grégoire Jauvais