top of page

Acidité gastrique, reflux acides, gastrite

Article naturo-hygiéniste


“Quand quelqu'un désire la santé, il faut d'abord lui demander s'il est prêt à supprimer les causes de sa maladie. Seulement alors, il sera possible de l'aider.” - Hippocrate



Si des remontées acides se produisent (RGO), c'est que qu'il y a production de gaz dans l’estomac. S'il y a production de gaz c'est qu'il y a des microbes de l'intestin qui passent dans l'estomac au niveau du pylore. Ces gaz sont causés par la fermentation et le fonctionnement de ces bactéries. Les gaz remontent et provoque le reflux gastrique.


Acidité gastrique = plus assez d'acide chlorhydrique dans l'estomac !

L’acide gastrique est produit par les cellules pariétales de la muqueuse stomacale. Le pH de cet acide chlorhydrique devrait normalement se situer entre 1,5 et 3. Chez les personnes en situation de faible acidité gastrique, le pH varie habituellement de 3 à 5. Cette hypochlorhydrie entraîne une pullulation microbienne dans l’estomac qui devrait être quasiment stérile. C’est la première barrière contre les microbes et autres parasites (infections).


Une hypothyroïdie peut également induire une hypochlorhydrie.


Une intolérance alimentaire peut provoquer un reflux gastrique dans les deux heures après l’ingestion d’un repas.


N.B. La formation excessive de gaz est accentuée par des combinaisons alimentaires inappropriées (fermentation/putréfaction).


Le reflux gastrique et la hernie hiatale sont étroitement liés


Grave erreur, la solution chimique :


On prend des médicaments (IPP : inhibiteurs de pompe à protons) qui vont diminuer encore l'acidité, il y aura dès lors un développement encore plus important des bactéries et finalement on ne sait plus vivre sans médicaments. Nous n'arriverons plus à digérer puisque la fonction de l'acide chlorhydrique de l'estomac sera neutralisée.


La personne ira de plus en plus mal. C'est un modèle commercial au top ! C'est le système médical allopathique classique. On utilise des palliatifs, on ne cherche pas la cause et on ne corrige pas le terrain.


De plus, ces poudres alcalines et autres médications neutralisant l’acidité des sécrétions gastriques, ralentissent les transformations. Il s’ensuit deux inconvénients principaux : ou bien les aliments stationnent dans l’estomac jusqu’au renouvellement du suc gastrique ; ou bien ils s’acheminent vers l’intestin grêle dans cet état de semi-digestion, éminemment favorable aux fermentations génératrices de gaz et autres produits nocifs, ainsi qu’à une faible absorption des micronutriments mal digérés.


Le défaut d'acidité est dû à l'épuisement, au stress et la déminéralisation.

Impact respiratoire :


Lorsqu’on est déficient en acide gastrique, ‘l’indigestion’ des aliments mucogènes est encore plus importante qu’en temps normal. Les résidus de colle qui proviennent de la consommation de ces aliments mal digérés peuvent sortir sous forme de mucus part les glandes muqueuses que nous avons dans la gorge et à différents endroits de la sphère ORL et des poumons.


D’autres atteintes peuvent être responsables d’une hypochlorhydrie, comme une infestation de l’estomac par la bactérie Helicobacter Pylori, une gastrite atrophique ou un cancer de l’estomac…


Le stress peut aussi être une des causes de l’hypochlorhydrie, quand il y a stress, il y a inhibition des sécrétions digestives. Il sera donc judicieux d’équilibrer le système nerveux autonome avec des exercices respiratoires spécifiques et éventuellement des plantes adaptatives.


Solutions :


  • Jus de légumes à l'extracteur (régénération, apport d'enzymes et de minéraux organiques). Notamment 15 cl. de jus de pommes de terre avant les repas.

  • Légumes lactofermentés qui stimulent la production d’acide chlorhydrique sans agresser la muqueuse digestive.

  • Plasma de Quinton en isotonique, progressivement de 20 à 190 ml / jour (action contre l’hypochlorhydrie, l’acidité et l’Helicobacter Pylori).

  • Augmenter petit à petit l’apport de fruits doux, mûrs, vivants et biologiques (en dehors des repas, idéalement entre 17 et 18h).

  • Repos digestif et des muqueuses irritées qui permettra la restauration : jeûne, jeûne intermittent, monodiète.

  • Bien mastiquer les aliments.

  • Rééducation progressive du système digestif à digérer les aliments crus, naturels, non transformés, non dénaturés, non raffinés. En commençant par les jus de légumes.

  • Apporter suffisamment de protéines de bonne qualité deux fois par jour, elles participent aussi à l’élaboration de l’acide chlorhydrique.

  • Réduction drastique des produits laitiers, de l'alcool et des sodas, du café qui sont inflammatoires, irritants, fermentaires et déminéralisants.

  • Diminution des céréales et des sucres lents, les consommer en bonne association alimentaire et de bonne qualité.

  • Ne JAMAIS associer de fruits, de tomates, de sauce tomate, de yaourts ou de vitamine C avec des féculents (tubercules, légumineuses, pain, pâtes, riz et autres céréales). La combinaison acide/amidon est incompatible.

  • Gestion du stress par la cohérence cardiaque et l’utilisation de plantes adaptatives.

  • La cannelle, l'extrait de pépins de pamplemousse, l’huile essentielle d’origan compacte et l'extrait de brocoli (sulforaphane) sont indiqués en cas de prolifération d’Helicobacter Pylori.

  • Suppression des overtoniens perturbateurs du système nerveux qui nuisent à l’efficacité de l’hiatus. Le café et l'alcool sont des irritants des muqueuses gastriques et intestinales, évitons les aux repas, à l'instar des sodas, des pousse-cafés et des aliments frits.

  • En cas de crise, évitons le lait pour soulager l’acidité (temporairement) car la caséine (protéine) augmente l’acidité gastrique et il est pro-inflammatoire.

  • Complément alimentaire : iode, zinc*, lithothamne.


*Le zinc participe à la sécrétion d'enzymes digestives et à la sécrétion acide par les cellules pariétales de l'estomac.


Gastrite :


Symptômes :

  • Douleurs dans l'abdomen.

  • Sensations de brûlures

  • Nausées.


On ne saurait mieux résumer ce symptôme et ses causes alimentaires que le Dr. Norman Walker :


"Inflammation de la muqueuse de l’estomac due à une formation excessive de gaz par combinaisons alimentaires inappropriées. Tous les produits à base de farine, de sucre et de céréales auront tendance à provoquer des gastrites, et l’alcool (dissous le mucus protecteur de la muqueuse gastrique) sera plus rapide encore que les autres. Les condiments épicés, piments forts, moutarde, vinaigre, tabac, etc. en sont aussi responsables. Les aliments crus, râpés ou réduits aussi fins que possible, sont sans conteste plus salutaires que les aliments cuits."


Si la gastrite n'est pas résolue, l'évolution aboutira à l'ulcère. Des causes non-alimentaires peuvent également être à l’origine d’une gastrite : médicaments, tabac, stress et insomnie chroniques.


Solutions :

  • Repos digestif.

  • Diète au potage et au jus de légumes.

  • Plasma marin de Quinton en isotonique.

  • Argile blanche ultra-ventilée 20 minutes avant les 3 repas, bien mélanger ½ c à c dans un verre d’eau tiède ou dans une tisane (camomille, réglisse).

  • Réglage alimentaire.

  • Gemmothérapie : bourgeons de figuier.

  • Oligothérapie : Bismuth (3 jours max.) + manganèse cobalt ou manganèse/cuivre + nickel/cobalt.


Jus de légumes indiqués contre la gastrite :

  1. Carottes 30 cl./épinards 20 cl.

  2. Epinards 50 cl.

  3. Carottes 30 cl./betteraves 10 cl./concombre 10 cl.

  4. Pomme de terre : 15 cl.

  5. Chou blanc : 15 cl.


Hernie hiatale :


La hernie hiatale correspond au passage permanent ou intermittent d'une partie de l'estomac dans l'orifice œsophagien (hiatus) du diaphragme. Résultat d’un manque de tonicité des membranes environnantes.

Hernie hiatale


Causes : Affaiblissement des tissus par DÉMINÉRALISATION et principalement par manque de calcium, la fatigue et le stress aggravent le problème. L’obésité, le surpoids, la sédentarité ou l'excès alimentaire de végétaux (végétalisme) sont des facteurs de risque qui peuvent y être associés. Le reflux gastrique et la hernie sont étroitement liés du fait de la déminéralisation. Les hernies correspondent à un affaiblissement des tissus conjonctifs qui ne font plus la séparation entre les organes du corps.


Solutions : les mêmes que pour le reflux gastrique.


Citations :


« Les aliments protéiques animaux activent la sécrétion d’acide chlorhydrique de l’estomac. Dès l’instant où il y a manque de ces aliments, l’hypochlorhydrie s’installe. » - Robert Masson


« Les mêmes causes produisent les mêmes effets ; les mêmes troubles de santé reviendront inéluctablement si les mêmes habitudes incorrectes sont reprises. La nature ne fait d’exception pour personne et nous subissons inexorablement les conséquences de nos actes. » - André Passebecq


« L’ignorance est la mère de tous les maux. » - Rabelais


« Un estomac insuffisamment acide n’est pas seulement source de gêne digestive. C’est aussi un facteur de mauvaise absorption du calcium, magnésium, fer, zinc, sélénium, ainsi que des vitamines B3, B6, B9, B12 et D. » - Danièle Festy


« La prise d’antiacides, les IPP, ont des conséquences catastrophiques pour notre microbiote qui va être perturbé. » - Pr. Vincenzo Castronovo


« Toutes nos maladies ne sont que les conséquences de nos habitudes de vie. » - Hippocrate

Comments


bottom of page