Jala neti avec un lota

Fiche santé naturelle / hygiène / ayurvéda


Rhume, sinusite, rhinite allergique, poussières, pollution, sécheresse nasale, ne dépensez plus en produits chimiques aussi onéreux qu’inutiles et qui engraissent les multinationales pharmaceutiques.


“Investissez” dans un lota (une dizaine d’euros pour des années) pour pratiquer le jala neti (douche nasale). C’est une pratique ayurvédique. Le lota ou “neti pot” est un petit pot qui nous vient d’Inde, on le rempli soi-même avec de l’eau de source faiblement minéralisée ou osmosée ou distillée (pas d’eau du robinet) et une petite dose de sel marin naturel (sérum physiologique).


En pratiquant jala neti vous allez nettoyer votre nez en douceur et en profondeur sans aucun risque d’irritation ou d’inflammation.


Les sprays nasaux à base d’eau de mer sont des produits stérilisés à chaud et donc irritants. Ils coûtent une fortune et génèrent des déchets. Le nettoyage des cavités nasales est superficiel. Avec un lota, de l’eau et du sel, vous n’avez besoin d’aucun autre produit pour le bien-être de la sphère nasale.


Dans le lota on peut par contre utiliser du plasma marin de Quinton en isotonique. Etant filtré à froid, il ne crée aucune irritation.


Vous pouvez emmener le lota et un petit pot de sel naturel de mer ou de l’Himalaya avec vous partout, en voyage, au bureau, etc. Il ne pèse rien et prend très peu de place.

Il existe des lotas en céramique, en plastique ou en métal. Pensez à offrir un neti pot à vos amis et initiez-les au jala neti. C’est un cadeau original peu coûteux et qui servira de longues années aux personnes que vous appréciez.


Lota ou Neti pot en céramique


Méthode, très simple, agréable, presque addictif :

  1. Remplir le LOTA d’eau tiède (37°C) et ajouter une dose de sel marin naturel non raffiné (dosette fournie avec), remuer afin de dissoudre le sel en totalité.

  2. Introduire l’embout anatomique du LOTA dans une narine (la moins bouchée), la tête inclinée sur le côté opposé, et le corps légèrement penché en avant.

  3. L’eau s’écoule naturellement par l`autre narine, sans passer par la gorge, procurant une agréable sensation de fraîcheur. Si l’eau descend dans la gorge, c’est que la tête n’est pas assez penchée vers l’avant.

  4. Avec un doigt, boucher la narine dans laquelle l’embout était introduit et expirer avec l’autre narine pour chasser les crasses.

  5. Se moucher et recommencer le lavage par la narine opposée.

Pour terminer, pencher la tête vers le bas une dizaine de secondes, se moucher doucement afin d’expulser le peu d’eau demeurant dans les narines.


Les trois points importants à retenir :

  1. L’eau doit être une solution saline préparée soi-même avec de l’eau tiède (36-38 °C) de source faiblement minéralisée.

  2. Garder la tête penchée.

  3. Garder la bouche ouverte.


Possibilités :

  • 1 dose de sel naturel de mer ou de l’Himalaya

  • + infusion de thym

  • + quelques paillettes de sel de Nigari


Fréquence :

  • En cas de troubles : 2 à 3 fois / J.

  • Entretien : 1 à 2 fois / S.

  • Quand le besoin s’en fait sentir.


Démo :

https://www.youtube.com/watch?v=IA18NVmkReE